TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 18/04/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 LAND OF PALESTINE 
LAND OF PALESTINE / Après les élections en Israël : Yair Lapid et Mansour Abbas se rencontrent pour discuter de la formation d'un gouvernement
Date of publication at Tlaxcala: 29/03/2021
Original: Israel election results: Lapid, Islamist party leader Abbas meet to discuss forming

Après les élections en Israël : Yair Lapid et Mansour Abbas se rencontrent pour discuter de la formation d'un gouvernement

Jonathan Lis יהונתן ליס جوناثان ليس
Jack Khoury جاك خوري


 

Lapid et Abbas conviennent de reprendre les discussions dans les prochains jours après que le leader de Yesh Atid a jugé la rencontre « excellente ».

Le président de Yesh Atid [Il y a un futur, parti sioniste laïc, « centriste »], Yair Lapid, et le chef de la Liste arabe unie, Mansour Abbas, qui a été propulsé au centre de la politique israélienne en tant que faiseur de roi improbable, se sont rencontrés dimanche pour discuter de la possibilité de former un gouvernement.

Alors que le Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu est devenu le parti le plus important après le dépouillement de tous les votes lors des quatrièmes élections sans précédent en Israël en deux ans, il ne dispose pas d'une majorité immédiate pour former une coalition. Le bloc anti-Netanyahou, dont fait partie Yesh Atid, tente maintenant d'obtenir les 61 sièges à la Knesset nécessaires à la formation d'une coalition gouvernementale.

La réunion a eu lieu au domicile de Lapid à Tel Aviv, et des sources ont indiqué que Lapid était à l'origine de la réunion. Une déclaration publiée par la Liste arabe unie indique que Lapid et Abbas se rencontreront à nouveau dans les prochains jours pour discuter de la formation d'un nouveau gouvernement.

Selon des sources impliquées dans l'organisation de la réunion, Lapid a jugé la réunion « excellente ».

« La réunion a été très positive et Lapid a fait preuve de compréhension pour la situation désastreuse de la communauté arabe dans tous les aspects de la vie », a déclaré une source.

La source a ajouté que les deux hommes ont abordé plusieurs questions, notamment la reconnaissance des villages (bédouins) non autorisés dans le Néguev, l'abrogation de la loi Kaminetz qui augmente les sanctions pour les constructions illégales dans les villes arabes, le gel de la loi sur l'État-nation et un plan de lutte contre la violence dans la société arabe.

Lapid a également accepté, selon la source, que la LAU ait toujours le droit de voter indépendamment sur les questions d'État et de religion s'ils forment une coalition ensemble.

Mais une source de la LAU a rapidement refroidi les enthousiasmes sur les éventuels accords entre Lapid et Abbas. « Le fait que la réunion ait été positive ne signifie pas que nous sommes parvenus à des accords. Il est encore trop tôt pour parler d'accords, nous n'en sommes pas encore là », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, des sources de la Liste unifiée ont déclaré à Haaretz que Lapid avait contacté deux fois l'alliance politique arabe pour demander une rencontre, mais que le parti préférait qu’Abbas rencontre Lapid en premier. « Pendant la campagne électorale, ils nous ont attaqués en disant que nous étions dans la poche de Lapid, mais Abbas est le premier à rencontrer Lapid », a déclaré la source à Haaretz.

Lapid a également rencontré le président du Kahol Lavan [Bleu-Blanc], Benny Gantz, dimanche. Selon une déclaration conjointe laconique des deux partis, les deux hommes ont discuté des moyens de former un nouveau gouvernement et de remplacer Netanyahou en tant que Premier ministre, ajoutant qu'ils devaient reprendre les discussions dans les jours à venir.

La Liste arabe unie s'est séparée de la Liste unifiée - composée de Hadash, Balad et Ta'al - avant les élections en raison de désaccords idéologiques.

Deux jours après le vote du 23 mars, le Comité central des élections a publié le décompte complet des voix, montrant que Yesh Atid a remporté 17 des 120 sièges de la Knesset et que la LAU en a remporté 4, soit le minimum requis pour entrer à la Knesset. Lapid, qui est actuellement à la tête du deuxième plus grand parti de la Knesset, a déjà rencontré la cheffe du parti travailliste, Merav Michaeli, et le président de Yisrael Beiteinu, Avigdor Lieberman, dans le but de constituer une majorité opérationnelle.

Le bloc Netanyahou, qui comprend le Likoud, les partis ultra-orthodoxes Shas et Judaïsme unifié de la Torah, ainsi que le parti d'extrême droite Sionisme religieux, dispose de 52 sièges. Le bloc anti-Netanyahou, un patchwork de factions de gauche, de droite et centristes, est pour sa part à quatre doigts de la majorité avec 57 sièges.

Mercredi, Abbas a déclaré qu'il n'avait aucune « obligation envers un bloc ou un candidat », après que le parti islamiste a dépassé le seuil électoral. Les sondages à la sortie des urnes publiés mardi avaient initialement montré que le parti n'avait pas réussi à entrer à la Knesset.

Lors d'une interview télévisée avec la chaîne israélienne Kan, MAbbas a déclaré que son parti « n'est dans la poche de personne, ni à droite ni à gauche ».

Mercredi également, un député du Likoud de Netanyahou, David Bitan, a déclaré que la coopération avec la Liste arabe unie « n'est pas nocive ».

Bitan a déclaré : « Nous pourrions nous entendre avec la Liste arabe unie », ajoutant qu'Abbas était le joker des élections puisqu'en passant le seuil électoral « il a fait quelque chose qui était difficile à imaginer. »

Il a également mentionné que le deuxième candidat de la LAU, l'ancien maire de Sakhnin, Mazen Ghanayem, « peut occuper tous les postes qu'il souhaite dans l'État d'Israël. »

« Nous devons comprendre que l’ alternatives, ce seraient des cinquièmes élections, où on reprndrait tout à zéro. Parfois, il faut savoir faire des compromis », a ajouté Bitan*.

NdT

*David Bitan sait de quoi il parle quand il parle de compromis : ce député du Likoud né à Kenitra au Maroc, et l’un des factotums de Bibi Abou Yair, fait l’objet d’une enquête policière depuis plusieurs années, pour des faits de corruption et de blanchiment d’argent remontant à l’époque où il était maire-adjoint de Roch Lezion. Il aurait contracté une dette pour soulager les finances d’une municipalité lourdement endettée, auprès d’un gang criminel pratiquant le prêt usuraire, le clan Jarushi de Ramla, qu’il aurait remboursée sous forme de faveurs.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.haaretz.com/israel-news/elections/.premium-lapid-islamist-party-leader-abbas-meet-to-discuss-forming-government-1.9661519
Publication date of original article: 28/03/2021
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=31197

 

Tags: Lapid-Abbas24ème KnessetPolitique sionistePalestine/Israël
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.