TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 18/04/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UNIVERSAL ISSUES 
UNIVERSAL ISSUES / Bienvenue dans la géopolitique Choc et Effroi du XXIe siècle
Date of publication at Tlaxcala: 27/03/2021
Original: Welcome to shocked and awed 21st century geopolitics
Translations available: Português/Galego 

Bienvenue dans la géopolitique Choc et Effroi du XXIe siècle

Pepe Escobar Пепе Эскобар پپه اِسکوبار

Translated by  Réseau international

 

 

Avec une triple claque Russie-Chine-Iran à l’hégémon, nous avons maintenant un tout nouvel échiquier géopolitique.

Il a fallu 18 ans après Choc et Effroi infligé à l’Irak pour que l’hégémon soit impitoyablement choqué et effrayé par un une-deux diplomatique Russie-Chine pratiquement simultané.

On ne saurait trop insister sur le fait qu’il s’agit là d’un véritable changement de donne ; la géopolitique du XXIe siècle ne sera plus jamais la même.

Pourtant, c’est l’hégémon qui a le premier franchi le Rubicon diplomatique. Les manipulateurs de l’hologramme Joe « Je ferai tout ce que tu veux, Nance » Biden ont chuchoté dans son oreillette de qualifier le président russe Vladimir Poutine de « tueur » sans âme au beau milieu d’une interview.

Même au plus fort de la Guerre froide, les superpuissances n’ont pas eu recours aux attaques ad hominem. Le résultat d’une bêtise aussi étonnante a été d’enrégimenter pratiquement toute la population russe derrière Poutine – car cela a été perçu comme une attaque contre l’État russe.

Puis vint la réponse de Poutine, froide, calme, recueillie – et plutôt diplomatique – qu’il convient d’examiner attentivement. Ces mots aiguisés comme un poignard sont sans doute les cinq minutes les plus dévastatrices de l’histoire des relations internationales post-vérité.

Dans « Pour le Léviathan, il fait si froid en Alaska », nous avions prédit ce qui pourrait se passer lors du sommet 2+2 entre les États-Unis et la Chine dans un hôtel miteux d’Anchorage, avec des bols de nouilles instantanées bon marché en prime.

Le protocole diplomatique millénaire de la Chine établit que les discussions commencent autour d’un terrain d’entente – qui sont ensuite vantés comme étant plus importants que les désaccords entre les parties négociantes. C’est là le cœur du concept de « ne pas perdre la face ». Ce n’est qu’ensuite que les parties discutent de leurs différences.

Pourtant, il était tout à fait prévisible qu’une bande d’Américains amateurs, sans tact et désemparés, enfreigne ces règles diplomatiques de base pour montrer sa « force » à son public, en distillant la litanie proverbiale sur Taïwan, Hong Kong, la mer de Chine méridionale, le « génocide » des Ouïghours.

Oh là là. Il n’y a pas eu une seule personne du Département d’État ayant une connaissance minimale de l’Asie de l’Est pour avertir les amateurs qu’on ne s’attaque pas impunément au formidable chef de la Commission des Affaires étrangères du Comité central du PCC, Yang Jiechi.

Visiblement surpris, mais contrôlant son exaspération, Yang Jiechi a riposté. Et les coups rhétoriques ont été entendus dans tout le Sud global.

Ils devaient inclure une leçon élémentaire de savoir-vivre : « Si vous voulez traiter avec nous comme il se doit, faisons preuve de respect mutuel et faisons les choses comme il se doit ». Mais ce qui est ressorti, c’est un diagnostic cinglant et concis mêlant histoire et politique :

« Les États-Unis ne sont pas qualifiés pour parler à la Chine de manière condescendante. Le peuple chinois ne l’acceptera pas. Les relations avec la Chine doivent être fondées sur le respect mutuel, et l’histoire prouvera que ceux qui cherchent à étrangler la Chine finiront par en souffrir ».

Lire la suite

 
Ce dessin de l'artiste brésilien de Bahia Cau Gómez pour le journal A Tarde a obtenu le 2ème prix pour les dessins éditoraux au nWorld Press Cartoon 2020 en septembre dernier à Caldas da Rainha, Portugal





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=31142
Publication date of original article: 23/03/2021
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=31184

 

Tags: Chine-Russie-Iran-USAGéopolitique du XXIème siècle
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.