TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 05/03/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / Du sang sahraoui sous la chaise de Joe Biden
Date of publication at Tlaxcala: 20/02/2021
Original: Sangre saharaui bajo la silla de Joe Biden.

Du sang sahraoui sous la chaise de Joe Biden

Haddamin Mouloud Said حدامين مولود سعيد

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Si, en 1965, les USA avaient voté contre la résolution de l'ONU qui incluait le Sahara occidental dans la liste des territoires non autonomes auxquels s'applique la doctrine de l'autodétermination, nous n'aurions pu avoir aucune objection à ce vote. S'il avait reconnu la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental en 1970, nous aurions compris que, selon les USA, en fonction de leurs intérêts nationaux, ou selon leur interprétation du droit international, le territoire est marocain. Si la décision avait été prise en 1990 ou en 2010, nous aurions tiré la même conclusion.

Cependant, lorsqu'une telle reconnaissance, non pas en raison de la vision usaméricaine de la politique internationale ou de la légalité internationale ou des intérêts nationaux propres des USA, mais parce que le territoire (et ses habitants) a été sacrifié, jeté dans le Nil, pour bénir l'établissement de relations diplomatiques entre deux États, il faut comprendre ici, dans ce cas, que cette reconnaissance n'est pas une reconnaissance en tant que telle, mais une concession gratuite. La reconnaissance, en tant qu'acte juridique, est vide de contenu. C'est une reconnaissance étrange, anormale.

Un État reconnaît la souveraineté d'un pays tiers sur un certain territoire, non pas parce qu'il est convaincu de son meilleur droit sur ce territoire, mais comme une offrande religieuse au Nil, afin qu'il y ait une bonne récolte dans les relations diplomatiques entre deux autres États.

Guidés par des intérêts totalement étrangers à la justice qui inspire les Lois d'Abraham, certains magiciens-conseillers de la Maison Blanche ont voulu ajouter un sacrifice rituel au Nil, pour faire culminer les soi-disant Accords d’Abraham.

Et conscients de l'irrépressible voracité territoriale de l'État en question, les magiciens-conseillers de la Maison Blanche lui ont servi tout un territoire et ses habitants en sacrifice au Nil. Quelques jours plus tard, la rivière de sang jaillissant du Sahara occidental a révélé que les morsures sont typiques d'un État territorialement avide. Une cupidité aussi répréhensible dans les lois d'Abraham qu'elle menace la stabilité de tous les pays du nord-ouest de l'Afrique, et de certains territoires et espaces maritimes espagnols.

Il est entre les mains de l'occupant actuel de la Maison Blanche d’empêcher que le lancement dans le Nil ne soit consommé. Il est entre ses mains d’empêcher le sang innocent des femmes sahraouies de continuer à couler. Il est entre ses mains de ne pas altérer la doctrine qui soutient toutes les frontières du continent africain, sous peine d'en faire une poudrière. Il est entre ses mains de mettre en scène au Sahara Occidental les vrais principes de la politique étrangère usaméricaine.

Certains prétendent que Biden ne peut pas revenir sur la décision de Trump. Cependant, ils oublient que la décision de Trump a annulé d'innombrables déclarations unilatérales adoptées par les USA, pendant le mandat de douze présidents, de Harry Truman à Obama, concernant le droit à l'autodétermination des peuples, déclarations qui lient juridiquement les USA.

Mais surtout, ils oublient que les USA, en tant qu'État membre de l'ONU, sont tenus, en vertu du « devoir sacré » établi dans la Charte des Nations unies, de respecter le droit légitime du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance. « Devoir sacré » qui est au-dessus de cette décision prise, peut-être, sous les effets nocifs de certains encens apportés, pour l'occasion, par certains des participants à la cérémonie rituelle du 10 décembre 2020.

En fin de compte, les déclarations unilatérales ne peuvent pas être opposables pour défendre l'environnement naturel, à Mururoa et à Fangataufa et ne pas l’être pour défendre un droit qui se situe au sommet du droit international général, comme celui de l'autodétermination, dans le cas du Sahara occidental.

Enfin, il est important de rappeler que, dans le passé, le peuple sahraoui avait déjà subi une tentative de le jeter dans le Nil. Un accord tripartite, entre les deux pays voisins (Maroc et Mauritanie) et la puissance administrante (l’Espagne), signé à Madrid. Mais 45 ans après cette conspiration, il est clair qu'ils ont échoué dans leur tentative de faire disparaître ce peuple.

Or, les Accords d'Abraham, signés à Washington, entre un État de la rive occidentale de l'Atlantique, un autre de la rive orientale de l'Atlantique et un troisième de la rive orientale de la Méditerranée, connaissent le même genre d'échec, pour la simple raison que les aspirations des peuples à la liberté sont invincibles. Mais les traces de l'infamie, en revanche, seront indélébiles.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.ecsaharaui.com/2021/02/opinion-sangre-saharaui-bajo-la-silla.html
Publication date of original article: 19/02/2021
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=30871

 

Tags: Sahara occidental occupéOccupation marocaineMaroc-USraëlAccords d'AbrahamDroit autodéterminationPalestine/IsraëlReconnaissance Trump occupation marocaineBiden
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.