TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 16/01/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UNIVERSAL ISSUES 
UNIVERSAL ISSUES / La Turquie pivote vers le centre du Nouveau Grand Jeu
Date of publication at Tlaxcala: 03/01/2021
Original: Turkey pivots to the center of a New Great Game
Translations available: Português/Galego  Deutsch 

La Turquie pivote vers le centre du Nouveau Grand Jeu

Pepe Escobar Пепе Эскобар پپه اِسکوبار

Translated by  Réseau international

 

 

Lorsqu’il s’agit de semer – et de profiter – de la division, la Turquie d’Erdogan est une véritable superstar.

Sous le délicieux nom de « Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act » (CAATSA) (Loi sur la lutte contre les ennemis de l’Amérique par les sanctions), l’administration Trump a dûment imposé des sanctions à Ankara pour avoir osé acheter des systèmes de défense anti-missiles sol-air S-400 russes. Les sanctions visaient l’agence turque d’acquisition de matériel de défense, la SSB.

La réponse du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a été rapide : Ankara ne reculera pas – et elle réfléchit en fait à la manière de réagir.

Les caniches européens ont inévitablement dû assurer le suivi. Ainsi, après l’habituel et interminable débat à Bruxelles, ils se sont contentés de sanctions « limitées » – ajoutant une nouvelle liste pour un sommet en mars 2021. Pourtant, ces sanctions se concentrent en fait sur des individus encore non identifiés impliqués dans des forages en mer à Chypre et en Grèce. Elles n’ont rien à voir avec les S-400.

L’UE a en fait proposé un régime de sanctions très ambitieux axé sur les droits de l’homme et inspiré de la loi Magnitski américaine. Cela implique l’interdiction de voyager et le gel des avoirs des personnes considérées unilatéralement comme responsables de génocide, de torture, d’exécutions extrajudiciaires et de crimes contre l’humanité.

La Turquie, dans ce cas, n’est qu’un cobaye. L’UE hésite toujours fortement lorsqu’il s’agit de sanctionner un membre de l’OTAN. Ce que les eurocrates de Bruxelles veulent vraiment, c’est un outil supplémentaire et puissant pour harceler surtout la Chine et la Russie.

Nos djihadistes, pardon, « rebelles modérés »

Ce qui est fascinant, c’est qu’Ankara sous Erdogan semble toujours faire preuve d’une sorte d’attitude « inconséquente ».

Prenez la situation apparemment insoluble dans le chaudron d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie. Jabhat al-Nusra – alias Al-Qaida en Syrie – est maintenant impliqué dans des négociations « secrètes » avec des gangs armés soutenus par la Turquie, comme Ahrar al-Sharqiya, juste sous les yeux des officiels turcs. L’objectif : augmenter le nombre de djihadistes concentrés dans certaines zones clés. L’essentiel : un grand nombre d’entre eux proviendront de Jabhat al-Nusra.

Ankara reste donc, à toutes fins pratiques, entièrement engagée avec les djihadistes purs et durs du nord-ouest de la Syrie – déguisés sous la marque « innocente » Hayat Tahrir al-Sham. Ankara n’a absolument aucun intérêt à laisser ces gens disparaître. Moscou, bien sûr, est pleinement consciente de ces manigances, mais les stratèges rusés du Kremlin et du Ministère de la Défense préfèrent laisser faire pour le moment, en supposant que le processus d’Astana partagé par la Russie, l’Iran et la Turquie puisse être quelque peu fructueux.

Erdogan, dans le même temps, donne magistralement l’impression qu’il est totalement impliqué dans un pivot vers Moscou. Il se montre très enthousiaste à l’idée que « son collègue russe Vladimir Poutine » soutienne l’idée – initialement présentée par l’Azerbaïdjan – d’une plate-forme de sécurité régionale réunissant la Russie, la Turquie, l’Iran, l’Azerbaïdjan, la Géorgie et l’Arménie. Erdogan a même déclaré que si Erevan fait partie de ce mécanisme, « une nouvelle page pourrait s’ouvrir » dans les relations Turquie-Arménie, jusqu’ici inextricables.

Il sera très utile que, même sous la prééminence de Poutine, Erdogan ait un siège très important à la table de cette organisation de sécurité putative.

La vue d’ensemble est encore plus fascinante, car elle présente divers aspects de la stratégie d’équilibre eurasiatique de Poutine, qui implique comme principaux acteurs la Russie, la Chine, l’Iran, la Turquie et le Pakistan.

À la veille du premier anniversaire de l’assassinat du général Soleimani, Téhéran est loin d’être intimidé et « isolé ». À toutes fins utiles, elle contraint lentement mais sûrement les États-Unis à quitter l’Irak. Les liens diplomatiques et militaires de l’Iran avec l’Irak, la Syrie et le Liban restent solides.

Et avec moins de troupes américaines en Afghanistan, le fait est que l’Iran, pour la première fois depuis l’ère de « l’axe du mal », sera moins entouré par le Pentagone. La Russie et la Chine – les nœuds clés de l’intégration eurasiatique – l’approuvent pleinement.

Lire la suite

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_23919.jpg

Erdogan dévorant la Turquie, avec des excuses à Goya. Dessin d'Antonio Rodríguez, Mexique





Courtesy of Réseau international
Source: https://asiatimes.com/2020/12/turkey-pivots-to-the-center-of-a-new-great-game/
Publication date of original article: 24/12/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=30429

 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.