TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 16/01/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / Nareva, l'entreprise royale partenaire de Siemens et ENEL, va bénéficier de la reconnaissance par Trump de l'occupation marocaine du Sahara occidental
Date of publication at Tlaxcala: 19/12/2020
Original: Siemens-Partner Teil von Trumps Besatzungspaket für Westsahara
Translations available: English  Español 

Nareva, l'entreprise royale partenaire de Siemens et ENEL, va bénéficier de la reconnaissance par Trump de l'occupation marocaine du Sahara occidental

Western Sahara Resource Watch

 

Pour convaincre le Maroc de reconnaître Israël, Trump a non seulement reconnu la revendication du Maroc sur le Sahara Occidental, mais aurait également promis des investissements dans la société d'énergie personnelle du roi marocain qui opère avec Siemens dans les terres occupées.

Des parties d'éoliennes Siemens à leur arrivée au Sahara Occidental en 2013 avec des équipements d'EEM, une filiale de la société d'énergie personnelle du roi marocain Nareva. Celle-ci - et donc peut-être ses partenaires européens - serait l'une des bénéficiaires du paquet que Trump a signé dans le cadre de la violation des droits du peuple sahraoui. Siemens et Trump considèrent le territoire du Sahara Occidental comme faisant partie du Maroc, au mépris du droit international.

Le 10 décembre - Journée des droits de l'homme -, le président sortant des États-Unis a annoncé unilatéralement qu'il avait signé une déclaration en faveur de la souveraineté autoproclamée du Maroc sur le Sahara Occidental. Le texte indique clairement qu'il est prévu d'ouvrir un consulat américain à Dakhla, situé à mi-côte de la partie du Sahara Occidental que le Maroc occupe illégalement depuis 1975. Le but du consulat serait de "promouvoir des opportunités économiques et commerciales ".

Des rapports affirment que ces opportunités commerciales faisaient partie de l'accord visant à amener le Maroc à respecter sa part du marché, qui consistait à normaliser officiellement les relations diplomatiques avec Israël, trahissant ainsi les Palestiniens.

Le New York Times a rapporté "que l'administration Trump était prête à aider à faciliter jusqu'à 3 milliards de dollars d'investissements, dont une grande partie est réservée aux banques marocaines, aux hôtels et à une société d'énergie renouvelable appartenant au roi" afin d'obtenir du même roi du Maroc une décision qui va à l’encontre des sentiments pro-palestiniens de son peuple.

La société d'énergie renouvelable mentionnée est Nareva, qui appartient en effet au roi du Maroc. La compagnie détient pratiquement tous les parcs éoliens du Sahara Occidental. Siemens Gamesa Renewable Energy est le partenaire de Nareva, responsable de la livraison des turbines pour les parcs. L'Italien Enel Green Power est un autre partenaire pour le développement d'infrastructures renouvelables sur les terres occupées. Il lancera l'année prochaine les travaux de construction d'un parc éolien de 300 MW au Sahara Occidental occupé.

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a souligné à de nombreuses reprises que les investissements personnels du roi au Sahara Occidental par le biais de l'industrie des énergies renouvelables compliquent de plus en plus la résolution des conflits. WSRW a écrit à Nareva concernant ses préoccupations, mais n'a jamais obtenu de réponse.

"Pour leurs projets sur des terres occupées, Siemens et Enel sont de mèche avec une entreprise qui n'est pas seulement détenue par le roi du régime d'occupation - mais qui, selon les rapports, récolterait désormais les fruits d'un acte qui a vendu l'ordre juridique international, et les peuples de Palestine et du Sahara Occidental », déclare Tim Sauer de WSRW en Allemagne.

En septembre 2020, Siemens faisait encore référence au territoire occupé comme faisant partie du Maroc, se rangeant ainsi du même côté de l'interprétation du droit international que Trump. Trump a également laissé entendre qu'il reconnaissait les revendications de la Russie sur la Crimée, mais sur cette occupation, Siemens a une position différente de celle de Trump.

"L'effort devait être coordonné par la Société américaine de financement du développement international", écrit le NY Times. "Un haut responsable de l'administration Trump a confirmé jeudi que le bureau de développement envisageait d'investir jusqu'à 3 milliards de dollars au Maroc sur trois ans, mais a déclaré que ce n'étaient pas liés à la réconciliation avec Israël."

Quelques heures après l'annonce de Trump, la nouvelle est parue que les États-Unis vendraient au moins quatre drones aériens sophistiqués au Maroc. Alors que les lois des États-Unis interdisent de telles ventes d'armes aux armées d'invasion, la décision unilatérale de Trump de soutenir la revendication de souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental re-qualifie le conflit en guerre civile, et des règles différentes s'appliquent.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_23838.jpg

 





Courtesy of WSRW
Source: https://wsrw.org/de/nachrichten/siemens-partner-teil-von-trumps-besatzungspaket
Publication date of original article: 11/12/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=30318

 

Tags: Nareva-Siemens-EnelMaroc-USraëlSahara occidental occupéOccupation marocaine
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.