TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 28/11/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 CULTURE & COMMUNICATION 
CULTURE & COMMUNICATION / Le Loup tchétchène : comment Ramzan Kadyrov compte utiliser la star montante de l'UFC* Khamzat Chimaev
Date of publication at Tlaxcala: 22/10/2020
Original: The Chechen Wolf: How Ramzan Kadyrov plans to utilize UFC breakout star Khamzat Chimaev

Le Loup tchétchène : comment Ramzan Kadyrov compte utiliser la star montante de l'UFC* Khamzat Chimaev

Karim Zidan كريم زيدان

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

 Karim Zidan est allé fouiner dans l'ascension de Khamzat Chimaev et s'est intéressé à la façon dont sa célébrité potentielle de star de la lutte libre profitera au dictateur tchétchène Ramzan Kadyrov.

 

Chimaev

En juillet 2020, l'UFC* s'est aventurée sur l'île de Yas, une destination touristique d'Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, pour y organiser quatre événements baptisés « Fight Island ». Cette série d'événements a donné lieu à des combats passionnants, à une poignée de controverses et a même vu l'ascension de la star montante Khamzat Chimaev.

Chimaev, un natif de Tchétchénie vivant en Suède, a participé à deux reprises à la compétition « Fight Island », achevant ses deux adversaires de manière spectaculaire. Il a mis hors combat John Phillips lors de ses débuts à l'UFC dans l’événement 13 diffusé sur la chaîne câblée ESPN, puis a éliminé Rhys McKee sur ESPN 14, 10 jours plus tard seulement.

Les performances du lutteur tchétchène lui ont ouvert la voie vers la notoriété à l'UFC. Bien qu'il n'ait fait qu'un score de 8 victoires dans sa carrière professionnelle, Chimaev a déjà attiré l'attention du président de l'UFC, Dana White, qui l'a qualifié de « vraie affaire »  et a même laissé entendre qu'il n'était pas loin d'un éventuel titre de champion.

« Ce type est tellement dominant, tellement confiant, il veut continuer à se battre tous les week-ends », a déclaré White.

« J'adore ça. J'aime les gars qui ont cette mentalité. J'aime le talent de ce type. On lui a lancé la plus belle perspective hors du Royaume-Uni et ce gamin est un dur à cuire. Ce gamin est un grand combattant légitime. [Chimaev] a fait croire qu'il n'avait pas sa place là-bas. ... Le gamin est réglo. Il est réel, il le sait et j'aime ça. »

Peu de lutteurs ont réussi à faire une impression durable en aussi peu de temps que Chimaev. Cependant, si ce jeune homme de 26 ans a tout d'une star, il se coltine aussi en grande partie le même bagage que les autres lutteurs tchétchènes, à savoir l'ombre portée du dictateur tchétchène Ramzan Kadyrov.

« Un vrai Tchétchène »

Peu après les performances de Chimaev sur Fight Island, Kadyrov s'est servi des médias sociaux pour féliciter Chimaev pour ses victoires, le qualifiant de « vrai Tchétchène ».

« Dans l'histoire de la ligue UFC, personne avant Chimaev n'a eu deux combats en dix jours et ne les a gagnés. De plus, Khamzat a dû le faire immédiatement après ses débuts dans l'[UFC]. Tout récemment, le 16 juillet, il s'est battu avec un représentant du Pays de Galles et a gagné ce combat en avance sur le calendrier » a écrit Ramzan Kadyrov sur sa page VK le 26 juillet.

Kadyrov n'a pas été dissuadé par le fait que Chimaev est basé en Suède, ajoutant : « Quel que soit le pays dans lequel il se produit, Khamzat se souvient toujours qu'il est avant tout un Tchétchène, et il observe strictement les traditions et les coutumes de son peuple ».

Les sentiments de Kadyrov étaient partagés par AbuZayed Vismouradov, le bras droit du dictateur et partageant son fanatisme pour la lutte libre. Vismouradov, qui a été inscrit sur la liste « Magnitsky » des sanctions usaméricaines pour son rôle dans les purges anti-gays en Tchétchénie, a depuis continué à promouvoir Chimaev et a même partagé plusieurs photos des deux hommes posant ensemble.


Chimaev (à droite) posant aux côtés de Vismouradov (au centre)

Surnommé « Patriote », Vismouradov est considéré comme l'un des trois hommes les plus puissants de Tchétchénie. Depuis l'arrivée au pouvoir de Ramzan, Patriote commande les forces spéciales de Tchétchénie, un commando tchétchène connue sous le nom de « Terek », ainsi que le service de sécurité privé de Kadyrov - un ttriplé de sécurité nationale qui le rend pratiquement indispensable au gouvernement de Kadyrov. Il est également responsable des intérêts de la Tchétchénie dans le domaine des sports de combat.

Vismouradov est responsable de milliers d'athlètes tchétchènes du club Akhmat de MMA*et a joué un rôle important dans l'expansion des relations entre le club et l'UFC. Il supervise le club de Kadyrov, Akhmat MMA, ainsi que sa promotion MMA, Absolute Championship Akhmat (ACA). Fondé en 2015, le club Akhmat MMA comprend plusieurs centres d'entraînement dans toute la Tchétchénie. Ils sont sponsorisés par Kadyrov à travers son budget gouvernemental et portent le nom de son père, Akhmat Kadyrov.

Avec Vismouradov à la tête d'Akhmat MMA, plusieurs combattants affiliés au club de Kadyrov ont fini par signer avec l'UFC. Parmi ceux qui restent dans la promotion 2020, on trouve Magomed Ankalaev, Said Nurmagomedov, et Liana Jojua. Et bien que Chimaev ne soit pas membre du club Akhmat, il est un atout bien plus précieux pour Kadyrov et Vismouradov que n'importe lequel de leurs représentants officiels au sein de l'UFC à l'heure actuelle.

Le Loup tchétchène et Son Maître

Dans le Caucase du Nord, le sport n'est pas seulement utilisé à des fins de divertissement et sociétales, mais aussi pour des gains politiques et la réalisation stratégique d'ambitions particulières. Pour Kadyrov, les athlètes sont des outils polyvalents utilisés pour blanchir les crimes et les violations des droits humains, exercer un contrôle sur une population et même comme tactique de socialisation sportive pour imposer un modèle fabriqué de machisme tchétchène.

Kadyrov a popularisé les sports de combat en Tchétchénie en élevant les combattants tchétchènes à un statut social d'élite, en créant des installations et des gymnases structurés et en propageant l'idée que la maîtrise des sports de combat tels que les MMA font partie de la virilité tchétchène. Ce faisant, le dictateur a pu créer un système d’ « élevage » permettant d'assimiler en masse les Tchétchènes aux programmes de sports de combat. Certains, comme l'ancien champion Beslan Ushukov, deviennent des soldats aussi bien que des lutteurs, combinant ainsi les traits idéaux des hommes tchétchènes aux yeux de Kadyrov : prouesses athlétiques et puissance militaire.

 

Tournoi international  duGrand Prix Akhmat WFCA 31 à Grozny, Tchétchénie : Kadyrov posant aux côtés de Beslan Ushukov (à gauche) Photo Valery Sharifulin/TASS via Getty Images

Les sports de combat sont si essentiels à la société et à l'identité tchétchènes que cela donne à Kadyrov la marge de manœuvre nécessaire pour mettre en œuvre son programme sociopolitique avec peu de résistance de la part de son propre peuple. Cela inclut son pogrom contre la communauté LGBTQ+ de Tchétchénie. Bien que Chimaev ne soit pas partie prenante à la terrible purge, il a passé les dernières années à prêter allégeance et à promouvoir les entités derrière le pogrom.

Il convient également de noter que le manager de Chimaev, Ali Abdel Aziz, est allé jusqu'à nier que les purges anti-gays aient eu lieu, affirmant qu'il « ne croit à rien de ce que disent les médias ».

Après les victoires de Chimaev à l'UFC en juillet, le militant tchétchène des droits humains Mansur Sadulaev a qualifié Chimaev de « Kadyrovtsy» [Kadyroivite] bien qu'il soit devenu un ressortissant suédois. La loyauté de Chimaev envers Kadyrov signifie qu'il n'est guère plus qu'un outil de propagande à la disposition du dictateur.

« Peu importe le territoire et l'équipe de Chimaev », a déclaré Sadulaev — qui a également fondé l'Association tchétchène des droits humains Vayfond — à BloodyElbow lors d'une interview. « Ce qui compte pour Kadyrov, c'est qu'il soit promu et félicité. Et peu importe qui le fait — un athlète, un acteur, une personnalité publique, etc., l'essentiel est que ces personnes soient célèbres, au moins parmi les Tchétchènes.

 

Chimaev portant un t-shirt du club de combat MMA Akhmat de Kadyrov

« [Kadyrov] a pour tâche d'attirer la génération montante de son côté, et de montrer au monde entier que tous les Tchétchènes, même ceux qui se trouvent en dehors de la Tchétchénie, sont satisfaits de lui en tant que leader. La propagande joue un rôle énorme dans la transformation de la démocratie en dictature et contribue aussi grandement à renforcer le pouvoir du dictateur ».

Chimaev - qui est surnommé « Borz », ce qui signifie « loup » en tchétchène - a visité le centre Akhmat MMA de Kadyrov à Grozny à de nombreuses reprises, notamment en juin 2019, où il a participé à l'émission de sport de combat Extra Rounds et a animé un séminaire de formation pour les enfants. Un clip de son apparition le montre en train de s'entraîner dans ce centre, avec une photo de Kadyrov affichée affichée mur derrière lui. Il portait régulièrement la tenue du club, qui consistait en un t-shirt avec le logo d'Akhmat MMA et une photo du père de Ramzan Kadyrov, Akhmat Kadyrov, l'ancien président de la Tchétchénie assassiné en 2004.

Il y a d'innombrables photos de Chimaev posant aux côtés de ses camarades Kadyrovistes, ainsi qu'avec Vismouradov, le sanctionné.

Il est intéressant de noter que Chimaev n'est pas la première personne du club de gym suédois All Stars à visiter les installations d'Akhmat. Plusieurs autres personnes, dont Alexander Gustafsson, Ilir Latifi et Makwan Amirkhani, avaient déjà visité Grozny à la demande de Kadyrov. Il convient également de noter que Kadyrov a posé avec un large éventail de lutteurs, dont Frank Mir, Chris Weidman, Frankie Edgar, Fabricio Werdum, Khabib Nurmagomedov, Renzo Gracie, Badr Hari, Floyd Mayweather et Mike Tyson.

En s'associant à certaines des figures les plus populaires des sports de combat, Kadyrov présente l'image d'un dirigeant bienveillant et amateur de sport au lieu d'un despote tyrannique qui opprime ses citoyens et traite la Tchétchénie comme son fief personnel. Cette tactique est connue sous le nom de « sportswashing »— un terme inventé par Amnesty International en 2018 pour décrire les régimes autoritaires utilisant le sport pour blanchir leur bilan en matière de droits humains — et a été particulièrement utile pour cimenter son règne en Tchétchénie.

 

Le boxeur Floyd Mayweather avec Kadyrov à Grozny en 2017 : "Cest mon pote !"

Photo Emile Alain Ducke/picture alliance via Getty Images

Les militants des droits humains comme Sadulaev soutiennent qu'il est essentiel que la communauté mondiale reconnaisse les tactiques de blanchiment sportif de Kadyrov, même si cela ne se fait qu'à grands frais personnels.

« Pour que la communauté internationale comprenne tout cela, nous devons dire la vérité, même si cela nous met en danger.

Comme nous le voyons tous, des opposants et des critiques du Kremlin et de son représentant Kadyrov sont tués même dans les pays européens. Nous, les rares personnes qui tentons de dire la vérité sur les crimes du régime, sommes forcés de vivre en nous attendant constamment à mourir. Mais même dans cette situation, nous comprenons que nous n'avons pas d'autre moyen de combattre ce régime sanguinaire.

« Dire la vérité, se battre pour la justice et mourir sans plier, c'est tout ce que nous pouvons faire aujourd'hui ».

 

Chimaev n'a pas répondu à une demande de commentaire et a depuis bloqué l'auteur sur les médias sociaux.

NdT

UFC : L'Ultimate Fighting Championship est une organisation /enrtreprise usaméricaine d'arts martiaux mixtes (MMA), actuellement reconnue comme la plus importante ligue mondiale de ce sport de combat. Elle a plus de 450 compétiteurs sous contrat et organise une cinquantaine d’événements par an. L’UFC est dirigée depuis sa création par Dana White, un gars originaire des bas quartiers de Boston Sud, décrit par sa mère comme « un tyran vindicatif, égocentrique, autocentré et cruel ». Il détient 9% du capital de l’UFC, les frères Frank et Lorenzo Fertitta, propriétaires mafieux de 18 casinos de Las Vegas, en détenaient chacun 40%, qu’ils ont revendu en 2016-2017 à l'une des plus grosses agences hollywoodiennes de gestion d'artistes, WME/IMG , un fonds d’investissement d’Abu Dhabi détient les 10% restants. Les fondateurs de la dynastie Fertitta-Maceo, venus de Sicile, ont construit leur empire multisectoriel en démarrant dans la gestion de bordels à Galveston, au Texas, où ils ont fait la loi pendant un bon siècle. Un cousin de Frank et Lorenzo, Tilman, a acheté le club de basket-ball des Houston Rockets en 2017, pour la modique somme de 2,2 milliards de $. Il est à la 153ème place de la liste Forbes des hommes les plus riches des USA (il pèse 5 milliards), Frank et Lorenzo venant loin derrière, à la 1451ème place avec des avoirs misérables d’à peine 1,9 milliard. Bref, tout pour plaire à Ramzan Kadyrov, le capo dei capi de Grozny.

Une  des très nombreuses vidéos d'autopromotion de Ramzan Kadyrov sur sa page du réseau social russe VK

 

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.bloodyelbow.com/2020/8/13/21366446/ramzan-kadyrov-ufc-star-khamzat-chimaev-chechnya-mma-sports-politics
Publication date of original article: 13/08/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29891

 

Tags: Khamzat ChimaevArts Martiaux MixtesUFCLutte libreClub de MMA AkhmatRamzan KadyrovTchétchénie
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.