TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 30/10/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UMMA 
UMMA / La Miséricorde, le Liban et les lapins halal : à propos d’une fatwa surréaliste
Date of publication at Tlaxcala: 15/10/2020
Original: الرحمة، لبنان... والأرانب
Translations available: Español 

La Miséricorde, le Liban et les lapins halal : à propos d’une fatwa surréaliste

Sanaa El Aji سناء العاجي

Translated by  Jacques Boutard
Edited by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Le prédicateur salafiste égyptien Yasser Berhami a émis une fatwa très importante et très urgente, voire cruciale pour l'avenir de l'humanité.

Par son avis d’expert en religion, Berhami nous informe que, pour féconder les lapines d’une ferme, il ne faut pas recourir à la location de lapins mâles : les préceptes du Coran exigent que le bouquin [lapin mâle] appartienne au propriétaire des lapines. Ce n'est qu'ainsi que l'élevage peut demeurer fidèle au dogme et que les lapereaux obtenus pourront être consommés de façon licite.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_23420.jpg

Nous pouvons en toute objectivité reconnaître la valeur profonde et la grande importance de cette fatwa, surtout en ces temps où le coronavirus se répand sans frein dans le monde entier ; où l'énorme explosion de Beyrouth laisse derrière elle une traînée de victimes et de graves séquelles, tant d’ordre économiques et sociales que sur les infrastructures ; où les aéroports sont fermés dans le monde entier, et où continue de régner la guerre, en Syrie, en Irak et au Yémen ; alors que la famines sévit dans le monde entier et que des bouleversements économiques, sociaux et politiques, se produisent dans de nombreux pays en raison de la quarantaine ; alors enfin qu'il semble qu'on soit enfin sur le point de mettre au point un vaccin contre le coronavirus ?

Dans ces conditions, il est bien sûr d'une importance fondamentale pour un musulman de savoir s'il mange un lapin licite et honorable ou un lapin bâtard, enfant du péché, dont le père est arrivé dans les mains du propriétaire des lapines moyennant un prêt ou un loyer, et non acheté comme il se doit. Sérieusement, quel musulman pieux serait capable de manger un lapin qui serait un enfant du péché ?
Il est rassurant de savoir que ce salafiste éclairé n'est pas le seul à notre époque à avoir inventé le ridicule. D'autres religieux comme lui ont entrepris de critiquer les bons musulmans qui ont fait preuve de miséricorde (rahma) envers les victimes de l'explosion de Beyrouth, en leur rappelant que seule est licite la compassion envers les musulmans, et que de nombreux croyants, sous le choc de l'explosion, ont oublié de mentionner dans leurs appels à la solidarité le fait qu'au Liban il y a aussi des chrétiens. Quel musulman dévot pourrait sérieusement exiger qu’on soit solidaire avec les chrétiens ?

Bien sûr que non. L'affliction et la solidarité ne doivent pas nous faire oublier l’essentiel, à savoir que la miséricorde ne peut s'exercer qu'envers les musulmans, et personne d'autre.

D'autres croyants sont allés plus loin : après l'explosion, ils ont critiqué les femmes libanaises qui ne portaient pas le hijab réglementaire.

Libanaise chrétienne en prère pendant la messe dominicale à Beyrouth, dans une église ravagée par l'explosion : sa mantille n'est pas un hijab réglementaire, aux yeux de certains

N'est-il pas très naturel et très humain, lorsque vous entendez une explosion terrifiante qui détruit tout un quartier et tue des centaines d'innocents... N'est-il pas très naturel et humain dans ce cas d'oublier cela, d'ignorer tout ce qui vient de se passer et de se concentrer uniquement sur le hijab des Libanaises ?

Il n’est ni naturel ni logique de permettre à l'humain qui est en vous d’exprimer simplement son chagrin et sa solidarité envers ceux qui ont subi une calamité. Il n’est ni naturel ni logique, ni humain ni pieux, d'éprouver de la miséricorde pour les victimes, pour le pays, pour le peuple tout entier, composé de chrétiens, de sunnites, de chiites et d'athées : de souhaiter aux blessés un prompt rétablissement et du courage aux familles des défunts : d'exprimer à tous les Libanais son soutien, de leur souhaiter courage et force d'âme face à leur malheur. Sérieusement, quel musulman fervent pourrait adopter une telle attitude humanitaire ?

Après toute ce persiflage criard, certains ne manqueront pas d’affirmer dire que critiquer l'extrémisme, critiquer de telles attitudes, ce n'est rien d'autre que d’attaquer la religion de la tolérance, de la coexistence et de la fraternité. Que Daech est une invention yankee et que l'Islam est le moteur de la science (la fatwa de Yasser Berhami n'est-elle pas justement le point culminant de la science ?)

Quelqu’un osera-t-il dire, au contraire, que Yasser Berhami, l’auteur de cette magnifique fatwa, et aussi beaucoup de ses pairs, sont des fous, des malades mentaux obsédés par le sexe ? Voyez vous-mêmes : le sexe des humains ne leur suffit plus, ils vont plus loin : ils sont maintenant obsédés par le sexe des lapins.

Quelqu'un osera-t-il dire que les gens qui sont obsédés par les vêtements des Libanaises sont des refoulés,  et que la miséricorde pour les victimes est un devoir universel des êtres humains, indépendamment de toute considération sociale, sexuelle ou nationale ?

Quelqu'un va-t-il s’armer d’un idéal humaniste pour critiquer ces fatwas et ces proclamations débiles, extrémistes et violentes ? Ou bien tout le monde va-t-il encore une fois considérer toute critique envers ces attitudes morbides et extrémistes comme une attaque contre l'Islam ?

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://cutt.ly/Xgso1dX
Publication date of original article: 13/08/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29841

 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.