TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 30/10/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 USA & CANADA 
USA & CANADA / Un État dans l'État (de New York): Juifs orthodoxes et COVID-19
Date of publication at Tlaxcala: 10/10/2020
Original: A State Within (NY) State: Haredi Jews and COVID-19

Un État dans l'État (de New York): Juifs orthodoxes et COVID-19

Gilad Atzmon جيلاد أتزمون گيلاد آتزمون

 

Dans le cadre d’une nouvelle vague de COVID-19 dans les communautés juives orthodoxes de la ville de New York, le gouverneur Andrew Cuomo a décidé de fermer temporairement les écoles publiques et privées dans plusieurs zones à forte population orthodoxe.

Regardez le reportage de CBS :

Il n’est pas surprenant que certains juifs soient bouleversés. Moins surprenant est le fait que quelques dirigeants juifs aient sorti la « carte de l’antisémitisme » juste pour se ridiculiser de façon spectaculaire, car les chiffres ne sont pas exactement de leur côté.

Les faits sont malheureusement indéniables : de hauts responsables du gouvernement, dont le gouverneur Cuomo et le maire de Blasio, sont alarmés par la forte augmentation des cas, dans les secteurs comportant d’importantes communautés juives orthodoxes dans les arrondissements de Brooklyn et du Queens et dans quelques comtés voisins.

Les zones concernées par les nouvelles mesures représentent 7 % de la population de la ville mais ont été responsables d’environ 20 % des nouveaux cas au cours des quatre dernières semaines. Les communautés juives orthodoxes sont clairement surreprésentées statistiquement et, au moins dans le contexte du paradigme dominant du C19, elles représentent un danger pour leurs voisins ainsi que pour elles-mêmes.

Ceux qui suivent l’actualité israélienne ne seront pas surpris par l’augmentation des cas de C19 à New York. Dans l’État juif, les Loubavitch, qui représentent 12 % de la population, sont responsables de 40 % des cas de C19. En Israël comme à New York, les Loubavitch sont surreprésentés dans les statistiques du C19. Il a été révélé ces dernières semaines qu’environ un juif orthodoxe sur trois en Israël est positif au C19. Dans l’État juif, la population loubavitch est considérée comme la principale cause du fait qu’Israël soit devenu le pays le plus rouge du monde. En conséquence, les quartiers orthodoxes et les ghettos sont soumis à des mesures de police rapprochées et sont considérés comme des zones rouges.

L’histoire montre clairement un choc des civilisations entre les communautés orthodoxes et leurs voisins. Il semble que certaines communautés orthodoxes n’adhèrent pas à l’hystérie covidique. Non seulement elles ont mis en œuvre une philosophie basée sur l’immunité collective, mais elles ont été très efficaces pour mettre en œuvre ce paradigme dissident. Au début de la semaine, de jeunes étudiants de yeshivas ont admis au journal télévisé israélien 12 que leurs yeshivas servaient de centres d’infection au C19. « Nous étions enfermés dans la yeshiva, tous les 600, tout le monde était infecté, nous avons tous survécu », a déclaré un jeune de la yeshiva à la caméra. Un autre étudiant de la Yeshiva a admis que la philosophie choisie était de répandre la maladie parmi les jeunes tout en protégeant leurs aînés. Lorsqu’un membre orthodoxe plus âgé de la communauté a été interpellé par le journaliste israélien au sujet du rejet par la communauté orthodoxe des nouvelles mesures du gouvernement sur le Covid 19, sa réponse a été claire. Nous vivons dans un « État dans l’État », a-t-il déclaré. Ce qu’il voulait dire est clair et simple : nous suivons nos propres lois et nous servons les intérêts de notre communauté conformément à notre système de croyances.



"Nous ne nous conformerons pas" (aux restrictions anti-COVID)

J’avoue qu’à l’instar des Juifs orthodoxes, je suis un fervent partisan de l’efficacité de l’immunité collective. Je crois qu’un virus qui nous donne un taux de survie de 99,998 % est probablement plus sûr que tout autre vaccin futur. Pourtant, il y a un sérieux problème avec la mise en œuvre de l’immunité collective par les orthodoxes. L’immunité collective ne peut fonctionner que si elle est pratiquée de manière contrôlée et réglementée au sein d’un collectif responsable et réactif. Elle exige, par exemple, des mesures minutieuses pour protéger les éléments vulnérables au sein de la communauté (maisons de soins, personnes âgées, personnes souffrant de complications de santé, etc.)

Il est possible qu’une partie de ce qui a fait de NY une zone meurtrière au printemps et d’Israël le pays le plus rouge du monde en matière de Covid 19 soit le fait que, tandis que la plupart des membres de la société tentent d’éviter l’infection et d’essayer d' »aplatir la courbe », un autre segment persistant de la société fait le contraire. Il s’agit en fait de pousser vers une poussée exponentielle du virus. Cette collision entre l’évitement et les propagateurs engagés est une vraie recette pour une catastrophe.

Israël est actuellement confronté à un désastre de ce type; les responsables politiques de New York pourraient maintenant comprendre que leur réticence à agir à temps et à cibler les communautés orthodoxes a pu contribuer à faire de New York une zone meurtrière dans les premiers stades de la « pandémie ».

On aimerait croire que Cuomo et de Blasio n’étaient pas au courant de l’expérience « scientifique » des juifs orthodoxes, mais cela n’est guère crédible, du fait que les tactiques d’immunité collective des orthodoxes n’ont pas été exactement tenues secrètes. Le 9 juillet, l’Agence télégraphique juive a révélé que « les ultra-orthodoxes de New York agissent comme s’ils bénéficiaient d’une immunité collective ». L’agence juive a écrit que « dans les communautés (orthodoxes), la perception dominante est que la plupart des gens ont eu le virus et pourraient maintenant être immunisés ». Un administrateur de la santé de Williamsburg a déclaré à l’organisation juive : « Ils ont le sentiment qu’ils ont eu le virus, que tous ceux qu’ils connaissent l’ont eu, et que les gens qu’ils connaissent et qui ne l’ont pas eu ont une sorte d’immunité que nous ne comprenons pas encore ».

En juillet dernier, les prestataires de soins de santé et les administrateurs locaux de New York ont déclaré que les enquêtes et les tests suggèrent que 70 % de la communauté a eu le COVID-19 et s’est rétablie, et que les nouveaux cas ont ralenti ou ont cessé complètement dans leurs quartiers, malgré un retour presque total à un comportement normal, y compris lors de grands rassemblements.

J’ai souligné dans mon dernier article que le modèle orthodoxe d’immunité « grégaire » au covid-19 nous fournit une étude de cas convaincante sur le virus et son mode de propagation. Malheureusement, il nous offre également un aperçu sur le rejet de l’altérité qui est profondément ancré dans cette culture tribale spécifique.

Ce ne serait pas un problème si les communautés orthodoxes expérimentaient l’immunité collective derrière des murs de ghetto, en totale ségrégation, pour ensuite, espérons-le, vaincre la maladie, alors qu’infester consciemment leur propre société avec le virus en laissant les membres de leur communauté utiliser le métro à New York ou les transports publics à Jérusalem est en fait un comportement imprudent aux conséquences graves.

Si le Premier ministre israélien a permis que cela se produise, c’est probablement pour des raisons politiques. Sa survie dépend du soutien politique orthodoxe. Nétanyahou s’est abstenu d’aborder la question pendant bien trop longtemps et les conséquences sont claires. Il y a des voix en Israël qui pointent déjà l’échec au Covid de Netanyahou comme un crime colossal qui exige une enquête pénale. Il en va de même pour Cuomo et de Blasio, leur réticence à agir et à freiner à temps l’imprudence des communautés juives orthodoxes est probablement l’une des raisons pour lesquelles NYC est devenue une zone mortifère.

Traduction: Maria Poumier





Courtesy of plumenclume
Source: https://gilad.online/writings/2020/10/8/a-state-within-ny-state
Publication date of original article: 08/10/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29797

 

Tags: Juifs orthodxesImmunité grégaireRestrictions COVID-19New YorkCrise du coronavirusUSA
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.