TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 15/08/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / Le retour du Maroc au sein de l'Union africaine est une violation des principes et des valeurs de l'UA
Date of publication at Tlaxcala: 19/07/2020
Original: Morocco’s return to the African Union was a violation of the AU’s own principles and values
Translations available: Español  عربي 

Le retour du Maroc au sein de l'Union africaine est une violation des principes et des valeurs de l'UA

Oscar Kasya أوسكار كاسي

 

Trente-trois ans après avoir rompu avec l'Union africaine (UA), alors connue sous le nom d'OUA, le Maroc a été réadmis en 2017 au milieu d'une résistance acharnée lors d'un sommet de l'UA qui s'est tenu à Addis-Abeba, en Éthiopie. Le Maroc avait quitté l'OUA en 1984 pour protester contre la reconnaissance par l'organisation de la lutte légitime pour l'indépendance du Sahara occidental, également connue sous le nom de République arabe sahraouie démocratique (RASD), contre l'occupation marocaine. L'organisation a admis le Sahara occidental comme son 51ème État membre souverain, dirigé par le Front Polisario, ce qui a provoqué la colère du Maroc.

Pour commencer, l'Espagne, qui a colonisé le Sahara occidental pendant environ un siècle, a signé un accord colonial secret avec le Maroc et la Mauritanie en 1975 pour partager le Sahara occidental entre les deux pays sans consulter les Sahraouis. Le Front Polisario sahraoui, qui avait combattu et épuisé l'armée coloniale espagnole entre 1973 et 1975, s'est opposé au nouvel accord colonial. Cela a conduit à un affrontement entre les forces d'invasion marocaines et mauritaniennes et les combattants de la liberté du Polisario.

Bien que submergé par le nombre, le Front Polisario a défait l'armée mauritanienne en 1978, la forçant à se retirer de cette guerre injuste. Cette défaite a entraîné le renversement du gouvernement mauritanien. En conséquence, le nouveau gouvernement a reconnu la souveraineté du Sahara occidental.

Entre-temps, le Maroc a avancé avec l'aide de la France, principalement. Le Polisario a ainsi perdu environ 70 % de son territoire, tandis que de nombreux civils ont été contraints de quitter leur pays par des bombardements aériens marocains délibérément dévastateurs. Ils ont marché des centaines de kilomètres jusqu'à l'ouest de l'Algérie où ils vivent comme réfugiés depuis plus de quatre décennies dans des conditions de vie déplorables.

Les principes et valeurs fondateurs de l'UA sont fondés sur la libération de l'Afrique. En particulier, l'objectif numéro deux de l'UA est de « défendre la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'indépendance de ses États membres ». L'UA est censée épouser l'idéologie du panafricanisme au nom de laquelle nous avons combattu le colonialisme et l'apartheid en Afrique. En effet, la reconnaissance et l'admission ultérieure du Sahara occidental en tant qu'État membre de l'UA, malgré le fait que son gouvernement soit en exil dans l'ouest de l'Algérie, s'est faite dans un esprit de solidarité contre l'impérialisme marocain.



Addis-Abeba, janvier 2017 : Le roi du Maroc Mohammed VI salue le président du Rwanda et de l'UA, Paul Kagame, lors de la plénière principale de l'Union africaine. Photo ZACHARIAS ABUBEKER/AFP

Plutôt que d'adopter une position dure pour imposer au Maroc de respecter les droits territoriaux d'un autre État africain, le Maroc a été reçu en grande pompe lors d'un sommet de l'UA en 2017 pour sa réadmission, se positionnant avec un sentiment de droit et d'autosatisfaction de n'avoir aucune objection de la part de certains dirigeants africains, principalement ceux qui avaient été séduits par des accords commerciaux avec le Maroc !

Cela avait suscité une protestation de colère de la part du défunt président Robert Mugabe qui a réprimandé l'UA pour ce qu'il a appelé le manque d'idéologie. Il a cité le fait que l'organisation avait été facilement influencée par les incitations financières du Maroc. En d’autres termes, Mugabe disait que les membres de l'UA qui avaient voté en faveur du Maroc avaient été soudoyés avec de l'argent ! Vu qu’il était membre de l'organisation dont il parlait, il est très difficile d'être en désaccord avec lui de l'extérieur.

Pendant ce temps, les habitants du Sahara occidental subissent de graves violations de leurs droits humains commises par les autorités d'occupation marocaines. Nombre de ces violations ont été considérées comme des crimes contre l'humanité par de nombreuses organisations internationales crédibles et bien connues, dont Amnesty International, le Bureau des droits humains du Département d'État US, Front Line Defenders et Human Rights Watch.

En tant que panafricaniste qui a encore de l'espoir dans l'UA, je souhaite voir l'organisation devenir plus proactive dans la lutte pour décoloniser la dernière colonie africaine, le Sahara occidental, conformément à ses principes et valeurs fondateurs. L’application des sanctions contre le Maroc, conseillée par une mission d'enquête du Parlement panafricain en 2013 à Midrand, en Afrique du Sud, est attendue depuis longtemps.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_1457.jpg

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29352
Publication date of original article: 17/07/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29354

 

Tags: Sahara occidental occupéOccupation marocaineFront POLISARIORASDDernière colonie d'AfriqueUnion Africaine
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.