TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 10/08/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 ABYA YALA 
ABYA YALA / La vice-présidente de la Colombie accusée de liens avec les cartels narco-paramilitaires
Date of publication at Tlaxcala: 10/07/2020
Original: Colombia: Vicepresidenta hasta el cuello por vínculos con el narcoparamilitarismo

La vice-présidente de la Colombie accusée de liens avec les cartels narco-paramilitaires

Barrabás Prosaico

Translated by  Romain Migus

 

Les scandales qui touchent Marta Lucia Ramirez, vice-présidente de la Colombie, ne cessent pas. Tout d'abord, on a appris qu'elle avait spécialement engagé le tueur à gages José Miguel Narváez pour faire partie du premier gouvernement d'Álvaro Uribe Vélez (2002-2006) dans le domaine de la sécurité et de la défense. Depuis, on a découvert que son principal partenaire commercial est un narco-paramilitaire, considéré comme de niveau similaire à Pablo Escobar Gaviria et le fondateur des paramilitaires Carlos Castaño.

Il semble que la vice-présidente d'Iván Duque ne se limite pas à exécuter les ordres de l'uribisme et à engager des tueurs à gages pour faire partie du gouvernement, comme elle l'a fait pour l'assassinat de l'activiste, comédien et journaliste Jaime Garzón.

Ces jours-ci, Ramírez est de nouveau la vedette d'un nouvel épisode de la réalité colombienne. Selon une plainte du sénateur et ancien candidat à la présidence Gustavo Petro, leader de Colombia Humana, la vice-présidente est un partenaire commercial d'un narco-paramilitaire.

A cet égard, Petro a averti que le narco-paramilitaire "est une fusion de Pablo Escobar et Carlos Castaño : un des plus grands trafiquants de drogue et génocidaire de l'histoire du pays".

Petro a fait cette déclaration dans une intervention via Zoom, où plusieurs sénateurs ont abordé les liens de la vice-présidente avec le trafic de drogue, les tueurs à gages et les crimes liés au régime narco-paramilitaire d'Uribe.

Le paramilitaire auquel Petro fait référence est le trafiquant de drogue Guillermo León Acevedo Giraldo, alias "Memo Fantasma", avec lequel Ramírez et son mari, Álvaro Rincón, entretenaient des liens commerciaux étroits.

Elle est le lien entre les barons de la drogue et le pouvoir politique
Pour Petro, il est contraire à l'éthique et à la morale que toute personne occupant un poste au sein du gouvernement de l'État ait des liens avec le trafic de drogue et les groupes criminels.

"Aucun partenaire ou membre de la famille d'un trafiquant de drogue ne devrait avoir le pouvoir de faire des lois en Colombie, car il s'agit d'un problème éthique, on doit véritablement couper ce lien qui existe actuellement entre la politique et le trafic de drogue", a-t-il déclaré.

Ces derniers jours, Petro a également dénoncé le fait que la vice-présidente a été la vedette, il y a 20 ans, d'un épisode regrettable qui l'a amenée à payer personnellement une somme de 150 000 dollars pour payer la caution de son frère, Bernardo Ramírez Blanco, après sa capture aux États-Unis pour trafic d'héroïne.

Ce scandale avait été révélé par le média La Nueva Prensa et a contribué à miner la crédibilité de la vice-présidente. Cette enquête a été menée par les journalistes Julián Martínez et Gonzalo Guillén".

Où a-t-elle trouvé 150 000 dollars pour sa caution ?

Lire la suite





Courtesy of Les 2 Rives
Source: https://www.elciudadano.com/reportaje-destacado-mejor-periodismo/colombia-vicepresidenta-hasta-el-cuello-por-vinculos-con-el-narcoparamilitarismo/07/09/
Publication date of original article: 09/07/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29291

 

Tags: Marta Lucia RamírezNarcoparamilitarisme d'État UruibismeDuqueries#KaribáColombieAbya Yala
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.