TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 13/07/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 USA & CANADA 
USA & CANADA / Les revendications des Voix noires collectives de la zone libérée de Capitol Hill au gouvernement de Seattle, Washington
Date of publication at Tlaxcala: 20/06/2020
Original: The demands of the Collective Black Voices at Free Capitol Hill to the Government of Seattle, Washington
Translations available: Italiano  Español 

Les revendications des Voix noires collectives de la zone libérée de Capitol Hill au gouvernement de Seattle, Washington

Free Capitol Hill

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Il faut le mettre au crédit des  personnes qui ont libéré la zone de Capitol Hill, cette liste de revendications n'est ni brève ni simpliste. Il ne s'agit pas d'une simple requête qu’on mette fin à la brutalité policière. Nous exigeons que le conseil municipal et le maire, quels qu'ils soient, mettent en œuvre ces changements de politique pour le progrès culturel et historique de la ville de Seattle, et pour alléger les difficultés de sa population. Ce document est destiné à représenter les voix noires qui ont parlé victorieusement dans le quartier autour du carrefour de la 12e Avenue et d’East Pine Street après 9 journées de protestation pacifique sous les attaques nocturnes constantes de la police de Seattle. Ce sont les mots de cette nuit du  8 juin 2020.

 

Pour faciliter leur examen, nous avons divisé ces demandes en quatre catégories : système judiciaire, service de santé et humains, économie et éducation.

Étant donné le moment historique, nous commencerons par nos demandes relatives au système judiciaire.

  1.     Le département de police de Seattle et le système judiciaire qui lui est rattaché sont au-delà de toute réforme. Nous ne demandons pas de réforme, nous demandons l'abolition. Nous exigeons que le Conseil de Seattle et le maire suppriment le budget du département de police de Seattle et du système de justice pénale qui lui est rattaché et l’abolissent. Nous entendons 100 % de ce budget, y compris les pensions existantes de la police de Seattle. À un niveau de priorité équivalent, nous demandons également que la ville interdise les activités de l'ICE (Police des frontières et de l’immigration) dans la ville de Seattle.
  2.     Dans la période de transition entre maintenant et le démantèlement du département de police de Seattle, nous demandons que l'utilisation de la force armée soit totalement interdite. Pas de fusils, pas de matraques, pas de boucliers anti-émeutes, pas d'armes chimiques, en particulier contre ceux qui exercent leur droit de protester en tant qu'Américains en vertu du Premier amendement de la constitution.
  3.     Nous demandons la fin du pipeline entre l'école et la prison et l'abolition des prisons pour mineurs. Faites sortir les enfants de prison, faites sortir les flics des écoles. Nous demandons également que la nouvelle prison pour jeunes en cours de construction à Seattle soit réorientée vers un autre usage.
  4.     Nous exigeons que ni le gouvernement de la ville, ni celui de l'État, mais le gouvernement fédéral, lancent une enquête approfondie sur les cas passés et actuels de brutalité policière à Seattle et Washington, ainsi que la réouverture de tous les cas clos signalés à l'Office of Police Accountability [Bureau de reddition de comptes de la police]. En particulier, nous demandons la réouverture des cas particuliers à Seattle et Washington où aucune justice n'a été rendue, à savoir les cas de Iosia Faletogo, Damarius Butts, Isaiah Obet, Tommy Le, Shaun Fuhr et Charleena Lyles.
  5.     Nous demandons des réparations pour les victimes de brutalités policières, sous une forme à déterminer.
  6.     Nous demandons à la ville de Seattle de rendre public le nom des agents impliqués dans les brutalités policières. L'anonymat ne devrait même pas être un privilège dans le service public.
  7.     Nous demandons que toutes les personnes de couleur qui purgent actuellement une peine de prison pour crime violent soient rejugées par un jury composé de leurs pairs dans leur communauté.
  8.     Nous demandons la dépénalisation des actes de protestation et l'amnistie des manifestants en général, mais plus particulièrement de ceux qui ont participé à ce qui a été appelé « la révolte pour George Floyd » contre la cellule terroriste qui occupait auparavant cette zone et connue sous le nom de Département de police de Seattle. Cela inclut la libération immédiate de tous les manifestants actuellement détenus en prison après les arrestations effectuées au carrefour 11e Avenue-East Pine Street dans la nuit de dimanche 7 à samedi matin 8 juin, et de tous les autres manifestants arrêtés au cours des deux dernières semaines du soulèvement. Le nom d'Evan Hreha en particulier vient à l'esprit, qui a filmé la police de Seattle en train de gazer une petite fille et qui est maintenant en prison.
  9.     Nous demandons à la ville de Seattle et au gouvernement de l'État de libérer tout prisonnier actuellement en prison pour un délit lié à la marijuana et d'effacer la condamnation correspondante.
  10.     Nous demandons que la ville de Seattle et le gouvernement de l'État libèrent tout prisonnier qui purge actuellement une peine pour simple résistance à l'arrestation s'il n'y a pas d'autres accusations connexes, et que ces condamnations soient également effacées.
  11.     Nous demandons que les prisonniers actuellement en prison se voient accorder le droit de vote plein et entier et que l'État de Washington adopte une législation qui enfreigne spécifiquement la loi fédérale et qui empêche les personnes condamnées de pouvoir voter.
  12.     Nous demandons la fin de l'immunité des policiers dans l'intervalle de temps qui sépare la dissolution du SPD et du système judiciaire existant.
  13.     Nous demandons l'abolition de l'emprisonnement en général, mais surtout l'abolition des prisons pour jeunes et des prisons privées à but lucratif.
  14.     Nous demandons, en remplacement du système de justice pénale actuel, la création de programmes de responsabilisation réparatrice/transformatrice substitutive de l'emprisonnement.
  15.     Nous exigeons que la population ait l'autonomie nécessaire pour créer des systèmes localisés de lutte contre la criminalité.
  16.     Nous demandons que le département de police de Seattle, d'ici à sa suppression prochaine, vide ses « objets trouvés » et rende les biens appartenant aux habitants de la ville.
  17.     Nous demandons que justice soit rendue pour ceux qui ont été harcelés ou abusés sexuellement par le département de police de Seattle ou par les gardiens de prison de l'État de Washington.
  18.     Nous demandons que d'ici à l'abolition du SPD, chaque agent du SPD allume sa caméra corporelle et que les vidéos de la caméra corporelle de chaque policier de Seattle soient facilement accessibles au public.
  19.     Nous demandons que les fonds précédemment utilisés pour la police de Seattle soient réassignés : A) à la Santé et médecine socialisées pour la ville de Seattle. B) au Logement public gratuit, car le logement est un droit et non un privilège. C) à L'éducation publique, pour diminuer la taille moyenne des classes dans les écoles de la ville et augmenter le salaire des enseignants. D) aux Services de naturalisation pour les immigrants aux USA qui vivent ici sans papiers. (Nous demandons qu'ils soient appelés « sans-papiers » car personne n'est illégal.) E) au Développement communautaire général. Parcs, etc.

Nous avons également des demandes économiques qui doivent être prises en compte.

  1.     Nous demandons la dégentrification de Seattle, en commençant par le contrôle des loyers.
  2.     Nous exigeons le rétablissement du financement de la ville pour les arts et la culture afin de rétablir l'identité culturelle locale de Seattle, autrefois riche.
  3.     Nous demandons la gratuité des études pour les habitants de l'État de Washington, en raison de l'effet écrasant de l'éducation sur la réussite économique et de l'impact corrélatif de la pauvreté sur les personnes de couleur, en guise de réparation pour le traitement des Noirs dans cet État et ce pays.
  4.     Nous demandons que d'ici à l'abolition du SPD, il soit interdit à la police de Seattle d'effectuer des « ramassages de SDF » qui déplacent et dérangent nos voisins sans-abri, et sur un pied d'égalité, nous demandons la fin de toutes les expulsions.
  5.     Nous exigeons un processus électoral décentralisé pour donner aux citoyens de Seattle une plus grande capacité de sélectionner les candidats à des fonctions publiques, de sorte que nous ne soyons pas obligés de choisir au scrutin entre des options tout aussi indésirables. Il existe de multiples systèmes et politiques en place qui font qu'il est, au mieux, impossible pour les travailleur·ses de se présenter aux élections, et tout cela doit disparaître, à commencer par les frais liés à la candidature à une fonction publique.

En relation avec les demandes économiques, nous avons également des demandes concernant ce que nous appellerions formellement « les services de santé et humains ».

  1.     Nous demandons que les hôpitaux et les établissements de soins de Seattle emploient des médecins et des infirmières noirs pour aider à soigner les patients noirs.
  2.     Nous exigeons que les habitants de Seattle recherchent et soutiennent fièrement les entreprises appartenant à des Noirs. Votre argent est notre pouvoir et notre durabilité.
  3.     Nous exigeons que la ville crée un système entièrement distinct, doté d'un personnel d'experts en santé mentale, pour répondre aux appels au 911 concernant les crises de santé mentale, et nous insistons pour que tous ceux qui participent à un tel programme suivent une formation approfondie et rigoureuse en matière de désescalade des conflits.

Enfin, abordons maintenant nos demandes concernant le système éducatif de la ville de Seattle et de l'État de Washington.

  1.     Nous demandons que l'histoire des Noirs et des Amérindiens occupe une place beaucoup plus importante dans le programme d'enseignement de l'État de Washington.
  2.     Nous exigeons qu'une formation anti-biais approfondie devienne une exigence légale pour tous les emplois dans le système éducatif, ainsi que dans la profession médicale et dans les médias.
  3.     Nous demandons à la ville de Seattle et à l'État de Washington d'enlever tous les monuments dédiés aux personnages historiques de la Confédération, dont les tentatives traîtresses de construire une Amérique esclavagiste comme élément permanent étaient un affront à la race humaine.

    Transcrit par @irie_kenya et @AustinCHowe. Merci à Magik d'avoir lancé et facilité la discussion pour créer cette liste, à Omari Salisbury pour l'idée de diviser la liste en catégories, ainsi qu'à Kshama Sawant [conseillère municipale née en Inde, membre d’Alternative socialiste, NdT] d’avoir été la seule officielle de Seattle à discuter avec les gens de Free Capitol Hill la nuit de sa libération.


Bien que nous ayons libéré Free Capitol Hill au nom du peuple de Seattle, nous ne devons pas oublier que nous nous trouvons sur une terre qui a déjà été volée au peuple Duwamish, le premier peuple de Seattle, et dont le frère, John T. Williams de la tribu Nuu-chah-nulth du nord, a été assassiné par la police de Seattle il y a dix ans.


    Les vies noires comptent - Toute la journée, tous les jours.

 

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://medium.com/@seattleblmanon3/the-demands-of-the-collective-black-voices-at-free-capitol-hill-to-the-government-of-seattle-ddaee51d3e47
Publication date of original article: 09/06/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29156

 

Tags: Free Capitol HillCapitol Hill Autonomous Zone (CHAZ)Zones Temporairement Autonomes (ZTA)Seattle, WashingtonRévoltes logiquesUSA
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.