TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 31/05/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / Des ONG demandent la libération des prisonniers politiques sahraouis à haut risque d'infection par le coronavirus
Date of publication at Tlaxcala: 03/04/2020
Original: Las ONG piden la liberación de presos políticos saharauis por alto riesgo de contagio del coronavirus
Translations available: English  Italiano 

Des ONG demandent la libération des prisonniers politiques sahraouis à haut risque d'infection par le coronavirus

Equipe Media Sahara Media Team ايكيب ميديا

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Les groupes dénoncent que ces prisonniers sont victimes de mauvais traitements, de torture et de négligence médicale intentionnelle

Les prisons marocaines sont les lieux les plus propices à la propagation du coronavirus, où des milliers de prisonniers vivent dans des conditions de surpopulation

Au Maroc, les cas sont en augmentation et touchent quelque 642 personnes, dont 37 ont perdu la vie. Au Sahara occidental, 2 personnes ont déjà été infectées

saharauis

Manifestation dans les territoires occupés du Sahara occidental / Equipe Media

« Leur vie est en danger et ils doivent être libérés ». C'est ainsi que les ONG et les militants des droits humains résument la situation de dizaines de prisonniers politiques sahraouis entassés dans les prisons marocaines et qui sont gravement menacés de contagion par le Covid-19. Depuis de longues années, les prisonniers et leurs familles ont dénoncé les conditions « inhumaines » dans ces prisons ; aujourd'hui, le manque de ventilation et de soins médicaux s'ajoute à la surpopulation comme facteur de risque d'infection.

Dans une lettre envoyée à Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les droits de l'homme et aux 15 membres du Conseil de sécurité des Nations Unies, des groupes tels que Pour un Sahara libre et le Mouvement pour les prisonniers politiques sahraouis (MPPS) demandent une action immédiate pour garantir la protection des prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines face à la pandémie.

Les collectifs dénoncent le fait que « les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines, dont la majorité se trouve au Maroc et non au Sahara occidental, sont victimes de mauvais traitements, de torture et de négligence médicale intentionnelle ». Ils avertissent également que « dans le contexte de cette pandémie, ils sont des cibles faciles pour le régime marocain et il est urgent d'intervenir pour leur protection ».

Les prisons marocaines sont les lieux les plus propices à la propagation du coronavirus, où des milliers de prisonniers vivent dans des conditions de surpopulation et de déplorables conditions. La santé des prisonniers n'est pas importante pour l'administration pénitentiaire. Et cela est cohérent car, sinon, ils ne seraient pas torturés ou maintenus dans des conditions d'hygiène insuffisantes et seraient emmenés chez le médecin lorsqu'ils tombent malades.

Pendant ce temps, le nouveau coronavirus poursuit son expansion mondiale. Au Maroc, les cas sont en augmentation et touchent quelque 642 personnes, dont 37 ont perdu la vie. Au Sahara occidental, deux cas de Covid-19 ont déjà été confirmés. Les Sahraouis sont en quarantaine.

►Le Comité norvégien de soutien au Sahara occidental suggère d'écrire des lettres aux organismes suivants pour exiger la libération immédiate de tous les prisonniers politiques sahraouis. Encore plus nécessaire en raison de COVID-19.
 

  • M. Saad-Eddine El Othmani, Premier ministre du Maroc
    Fax : +212 37 76 99 95/37 76 86 56
     
  • M. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Maroc
    Fax : +212 - 37-76-55-08 / 37-76-46-79 Courriel : ministere@maec.gov.ma
     
  • M. Mohamed Benabdelkader, Ministre de la Justice, Rabat, Maroc
    Fax : +212 37 72 68 56. Courriel : ccdh@ccdh.org.ma
     
  • M. Mustapha Ramid, ministre d'État aux Droits de l'homme, Maroc
    Fax : +212 5 37 67 11 55, Email : contact@didh.gov.ma
     
  • Représentant permanent du Royaume du Maroc auprès de l'Office des Nations unies à Genève et des autres organisations internationales en Suisse
    18a Chemin François Lehmann, 1218 Grand Saconnex, Fax : + 022 791 81 80 41 Email : mission.maroc@ties.itu.int
  • S.E. M. Alem Menouar, Ambassadeur, Mission du Royaume du Maroc auprès de l'Union européenne Avenue Franklin Roosevelt 2, 1050 Bruxelles, Belgique Courriel : mission.maroc@skynet.be

    http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.cuartopoder.es/internacional/2020/04/03/ong-piden-la-liberacion-de-presos-politicos-saharauis-por-alto-riesgo-de-contagio-del-coronavirus/
Publication date of original article: 03/04/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=28533

 

Tags: Prisonniers politiques sahraouisCrise du coronavirus
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.