TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 17/02/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / « Tabassé, soumis à la gégène, menacé et interrogé » : l'étudiant bolognais Patrick George Zaki arrêté en Egypte
Date of publication at Tlaxcala: 10/02/2020
Original: “Picchiato, sottoposto a elettroshock, minacciato e interrogato”: lo studente bolognese Patrick George Zaki arrestato in Egitto

« Tabassé, soumis à la gégène, menacé et interrogé » : l'étudiant bolognais Patrick George Zaki arrêté en Egypte

ANSA

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Un gazouillis du ministère égyptien de l'Intérieur a confirmé que Patrick George Zaki, un militant pour les droits des personnes LGBT et chercheur égyptien de 27 ans, inscrit en première année de mastère à l'Université de Bologne, a été arrêté sur mandat du bureau du procureur général et placé en détention provisoire pour 15 jours. Se référant à « des informations publiées sur certains sites suspects de réseaux sociaux », le ministère a ensuite nié que Patrick soit italien et a affirmé qu'il avait "la nationalité égyptienne".

L'histoire

Patrick George Zaki a été arrêté à l'aéroport du Caire dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 février. La nouvelle a été donnée par Riccardo Noury, porte-parole d'Amnesty International Italie inquiet du sort du jeune homme - qui rentrait au pays pour rendre visite à sa famille à Mansoura -, qui pourrait suivre celui de Giulio Regeni, torturé et tué en Égypte en 2016.

Amnesty International : éviter une nouvelle « affaire Regeni »

Le « bruit » de l’alerte lancée par AI, explique Noury, « est dissuasif pour ceux qui pensent que personne au monde ne sait ce qui se passe et croient donc pouvoir le traiter à leur guise, comme cela s'est passé avec Giulio ». Patrick George Zaki , confirme le porte-parole d'Amnesty, est actuellement en état d'arrestation à Mansoura, sa ville natale, pour un mandat d'arrêt émis en 2019 « dont on ne sait pas ce qu'il dit ». La nouvelle est parvenue à Amnesty par l'intermédiaire d'un réseau de militants égyptiens et italiens.

L'université de Bologne crée un groupe de crise

L'université de Bologne a créé un groupe de crise pour suivre, en contact étroit avec les autorités compétentes, l'histoire de Patrick George Zaki . « L'Université de Bologne - a déclaré le vice-recteur Mirko Degli Esposti - suit avec une grande attention l'évolution de la situation et espère que cette affaire pourra avoir une issue rapide et positive, en toute transparence et exhaustivité de l'information et dans le plein respect des droits des personnes ». Patrick George Zaki a obtenu une bourse, après une sélection rigoureuse, pour participer au mastère international Gemma, un programme d'études de genre unique en Europe.

L’ECRF : Zaki accusé d'incitation à la protestation

Selon la Commission égyptienne des droits et libertés (ECRF, pour laquelle travaillent deux avocats de la famille Regeni), l'accusation, pour le militant égyptien, serait d' « incitation au renversement du régime en place ». Les accusations concernent également la « diffusion de fausses nouvelles, l'incitation à la protestation, la tentative de renversement du régime, l'utilisation des médias sociaux pour nuire à la sécurité nationale » et la « propagande en faveur de groupes terroristes et du recours à la violence ». Dans un post confirmant l'arrestation publié sur Facebook, l'ONG explique que Zaki sera en détention pendant au moins 15 jours. L'enquête, menée par le bureau du procureur de Mansoura Sud, dans le delta du Nil, aurait débuté le 23 septembre 2019. Selon des sources de la Farnesina, le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio suit de près les développements par l'intermédiaire de l'ambassade italienne au Caire.

L’EIPR : « Torturé par électrochocs »

Une autre source de préoccupation, outre la gravité des accusations, est le traitement réservé à l'activiste par la police égyptienne. L'Initiative égyptienne pour les droits de la personne (EIPR), l'association à laquelle le jeune homme appartient, estime que dans les 24 heures qui se sont écoulées entre son arrestation au Caire et son transfert dans un centre de détention à Mansoura, à 120 kilomètres de la capitale égyptienne, Patrick George Zaki a été « tabassé, électrocuté, menacé et interrogé sur diverses questions liées à son travail et à son activité militante ».

Craintes de torture durant la détention

« Les autorités judiciaires égyptiennes ont confirmé l'arrestation », explique Noury, mais « il y a eu une période de plusieurs heures où on n'a pas entendu parler de lui ». L'arrivée de l'étudiant au Caire « a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi », puis « la nouvelle de la formalisation de l'arrestation est arrivée ». « Nous nous attendons à une succession d'ordres de détention de 15 jours, renouvelables plusieurs fois, et bien sûr dans cette situation de détention prolongée, sous prétexte de mener des enquêtes, le risque est que les conditions de détention soient comparables à de la torture, voire de la torture elle-même », conclut Noury, qui annonce la présentation de questions sur le sujet par différents parlementaires italiens.

Les politiciens se mobilisent

Parmi les premiers à se mobiliser via twitter - il y a la cheffe du groupe PD (Parti démocratique) à la commission des Affaires étrangères de la Chambre des députés, Lia Quartapella : « Patrick George est étudiant dans une université italienne. Je vais présenter une question pour savoir si le gouvernement italien a demandé des informations sur les raisons de l'arrestation et s'il a protesté ». « Après la dénonciation d'Amnesty, le gouvernement italien et les autorités de l'Université de Bologne doivent intervenir de manière déterminée auprès du gouvernement égyptien pour l'arrestation du jeune Égyptien étudiant à l'Université de Bologne. L'arrestation a certainement eu lieu en raison de son engagement pour la défense des droits humains », renchérit Nicola Fratoianni, député de Sinistra Italiana-Leu (Gauche italienne-Libres et Égaux).

Bruxelles suit le dossier

« Nous sommes au courant de l’affaire » de l'étudiant Patrick George Zaki « et nous sommes en train de l'évaluer avec notre délégation de l'UE au Caire, et nous prendrons les mesures appropriées si nécessaire. Dès que nous aurons recueilli plus d'informations, nous pourrons dire quelque chose de plus concret », a déclaré, le porte-parole du Service européen d'action extérieure (SEAE), Peter Stano, qui, en réponse aux journalistes, a expliqué que c'était l'Italie qui avait attiré l'attention sur cette affaire.

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.ilsole24ore.com/art/studente-universita-bologna-arrestato-egitto-amnesty-teme-caso-regeni-ACYA89HB
Publication date of original article: 08/02/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=28052

 

Tags: Patrick George ZakiDroits humainsÉgypte-Italie
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.