TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 18/07/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / Soudan : communiqué des Forces de la Déclaration pour la liberté et le changement, 14 juin 2019
Date of publication at Tlaxcala: 16/06/2019
Original: قوى إعلان الحرية والتغيير : بيان صحفي ، ١٤ يونيو ٢٠١٩
Translations available: English 

Soudan : communiqué des Forces de la Déclaration pour la liberté et le changement, 14 juin 2019

Forces of the Declaration of Freedom and Change قوى إعلان الحرية والتغيير

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

À notre noble peuple

La conférence de presse donnée hier par le Conseil militaire de transition (CMT) n'était que la suite de la campagne de désinformation que nous avons suivie dans toutes les conférences de presse qui ont suivi le massacre du 29 Ramadan. Une fois de plus, le CMT fait preuve de la même démarche à courte vue que l'ancien régime en adoptant la violence comme seule réponse aux problèmes politiques.

Les menaces explicites et implicites exprimées par les porte-parole de la CMT lors de la conférence de presse ne peuvent porter atteinte à l'unité des Forces de la DLC. Elles ne sont qu'une indication claire d'une approche malvoyante dans le traitement d'une crise qu'ils ont eux-mêmes provoquée. L'aveu par le CMT qu’il a  ordonné la répression brutale des manifestants au sit-in du QG de l'armée fait de lui le premier accusé de ce crime odieux.

La conférence de presse a été truffée de déclarations trompeuses et fausses. En voici quelques exemples :

La proposition de déplacer le lieu des négociations à Addis-Abeba était en fait une initiative du Premier ministre éthiopien, qui nous a été communiquée le mercredi 12 juin. Nous nous sommes immédiatement opposés à cette proposition, indiquant clairement que nous voulions que le processus de négociation reste chez nous. En conséquence, l'ambassade d'Éthiopie a retiré cette proposition le même jour. Aujourd'hui, le CMT  prétend que ce sont les Forces de la DLC  qui ont demandé que les négociations se poursuivent en Éthiopie.

Le massacre du 3 juin devant le siège de l'armée a été un crime bien documenté que tout le peuple soudanais et le monde entier ont vu. Le Syndicat des médecins soudanais et le Comité central des médecins disposent d'une liste détaillée des victimes et des causes de décès - et d'autres rapports sont en cours d'élaboration. Ce sang soudanais sacré est trop précieux pour être entaché de mensonges, de désinformation et de jeux politiques. La déclaration du CMT à la conférence de presse contredit même les témoignages précédents du même Conseil. C'est un crime contre le peuple soudanais et il est impératif que nous disposions d'une enquête indépendante et que ses auteurs soient traduits en justice. Nous condamnons les misérables tentatives du CMT de minimiser l'ampleur de ce massacre.

Accuser les Forces de la DLC de comploter en vue d’un coup d'État militaire équivaut à cacher le soleil avec un doigt. Car ces forces sont restées fidèles pendant six mois de suite à leur engagement en faveur de moyens pacifiques.

Le CMT a fait allusion à certains clivages dans les rangs des Forces de la DLC, dans une tentative de semer la discorde parmi ses factions en faisant des remarques positives sur le parti Oumma et le parti du Congrès soudanais et des remarques négatives sur le Parti communiste. Ces tentatives ne réussiront pas. Les Forces de la DLC n'ont  jamais été aussi unies dans leurs revendications en faveur d'un gouvernement dirigé par des civils pendant la période de transition.

En fixant un moment pour la reprise des négociations sur le transfert de pouvoir, sans aborder les conditions préalables clairement définies, le CMT tente seulement de donner la fausse impression que les Forces de la DLC  ne veulent  pas sérieusement parvenir à un accord et empêcher les effusions de sang.

Le CMT a désormais clairement admis qu'il contrôle les milices, les brigades fantômes et les autres criminels qui ont perpétré le massacre, bien qu'il ait affirmé dans le passé que la seule raison pour laquelle il restait au pouvoir était de contrecarrer la menace de ces éléments. Il est maintenant évident que leur véritable mission est plutôt de contrecarrer les rêves et les aspirations de notre révolution populaire. Toutes ces manœuvres du CMT visent à renier ses engagements antérieurs en prélude à l'annonce de son propre gouvernement en alliance avec le défunt régime.

Nous, dans les Forces de la DLC, poursuivrons notre lutte inébranlable avec notre peuple jusqu'à ce que la justice, la liberté et la paix règnent dans notre pays.

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://bit.ly/2KfgJ1O
Publication date of original article: 14/06/2019
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=26275

 

Tags: Forces Déclaration liberté changementConseil militaire de transitionrévolution soudanaiseSoudan
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.