TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 16/06/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / L'Espagne livre un étudiant sahraoui au Maroc, qui l’emprisonne
Date of publication at Tlaxcala: 23/01/2019
Original: Encarcelado en Marruecos un estudiante saharaui entregado por España
Translations available: English 

L'Espagne livre un étudiant sahraoui au Maroc, qui l’emprisonne

Alfonso Lafarga

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

  • Hussein Bachir Brahim s'était enfui à Lanzarote pour ne pas être arrêté

  • Il a été emprisonné au Maroc pour "activités politiques illégales".

  • Le mouvement canarien de solidarité avec le peuple sahraoui tient le gouvernement pour responsable de ce qui peut arriver à l'étudiant sahraoui

 

Un étudiant sahraoui qui s'est réfugié sur l'île de Lanzarote pour fuire la police marocaine a été remis par l'Espagne au Maroc et est déjà détenu dans une prison marocaine.

Hussein Bachir Brahim, 28 ans, étudiant en troisième année de droit à l'Université Ibn Zohr d'Agadir, est arrivé en patera (barque) sur l'île de Lanzarote le 11 janvier avec l'intention de demander l'asile, après avoir passé trois mois caché pendant lesquels il était recherché par la police marocaine.

Le jour de son arrivée avec d'autres immigrés à Lanzarote, l'étudiant sahraoui a été arrêté par la police espagnole et emmené au poste de police d'Arrecife, où, selon la famille, il a été transféré le 14 janvier au poste de police de Las Palmas (dit le supercommissariat) d'où il a été déporté au Maroc le 17 janvier "sans respecter la procédure obligatoire pour le présenter devant la justice ni traiter sa demande d'asile politique", comme le dénonce l'Association Canarienne d'amitié avec le peuple Sahraoui (ACAPS).

Hussein Bachir, auquel les occupants du Sahara occidental cherchent à imposer l'identité de Lahoucine Amaadour dans leur politique de changement des noms sahraouis, a été remis à la police marocaine et le 21 janvier, il a été incarcéré à la prison de l’Oudaya à Marrakech pour "activités politiques illégales".

Né à Guelmim, ville du sud du Maroc à forte population sahraouie, Bachir aurait des liens avec le groupe d'étudiants sahraouis de l'Université de Marrakech, connu sous le nom des Compagnons d'El Ouali, dont cinq ont été condamnés à 10 ans de prison et 11 autres à 3 ans.

Pour l'ACAPS, l'accusation d'"activités politiques illégales" confirme "la nature politique de la persécution subie par Hussein Bachir Brahim", et laisse le gouvernement espagnol sans arguments pour tenter de défendre son comportement "absolument contraire à ce qui est établi par les normes espagnoles et les conventions internationales signées par l'Espagne pour la protection et l'asile des personnes persécutées pour motifs  politiques".

L'association canarienne considère que le comportement du gouvernement espagnol est une " collaboration ouverte avec le régime marocain dans la persécution des militants sahraouis ", et affirme qu'elle a lieu la même semaine où le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a défendu au Parlement européen l'extension au Sahara occidental des accords commerciaux, agricoles et de pêche conclus entre l'UE et le Maroc, " en violation du droit international et à l’encontre des sentences de la Cour de Justice de l'Union européenne ".

La remise de militants sahraouis, "au péril de leur intégrité physique entre les mains des tortionnaires du satrape de Rabat, démontre la bassesse morale de ceux qui autorisent ces déportations", affirme la déclaration du mouvement de solidarité canarien, qui rend responsables ceux qui ont autorisé cette remise "de l'emprisonnement pour motifs politiques et des mauvais traitements que Hussein Bachir Brahim pourrait subir".

Le 23 janvier, son frère a pu lui rendre visite dans la prison de Marrakech où il est détenu. Hussein lui a confirmé qu'il n'avait pas d'assistance juridique et qu'il avait dit à la police espagnole qu'il demandait l'asile politique.

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://contramutis.wordpress.com/2019/01/22/encarcelado-en-marruecos-un-estudiante-saharaui-entregado-por-espana/
Publication date of original article: 23/01/2019
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=25155

 

Tags: Hussein Bachir BrahimRépression piolicièreDroit d'asileViolations des droits humainsSahara occidental occupéOccupation marocaineÉtat espagnol-Maroc
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.