We are humans, and not machines, hence our right to vacations. We’ll be back on Sept. 1!

 15/08/2018 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UNIVERSAL ISSUES 
UNIVERSAL ISSUES / Trump, l’OTAN et « l’agression russe »
Date of publication at Tlaxcala: 17/07/2018
Original: Trump, NATO and ‘Russian aggression’
Translations available: Português/Galego 

Trump, l’OTAN et « l’agression russe »

Pepe Escobar Пепе Эскобар

 

 

Le blitzkrieg du président US au sommet de Bruxelles, qualifiant l’OTAN d’obsolète et demandant aux États membres d’augmenter les dépenses pour se défendre est justifié.

 

L’hystérie est à son comble. Après le sommet de l’OTAN à Bruxelles, le déclin définitif de l’Occident a été déclaré chose faite alors que le président Trump se prépare à rencontrer le président Poutine à Helsinki.

C’est Trump lui-même qui a stipulé qu’il veut parler à Poutine à huis clos, face à face, sans aide et, en théorie, spontanément, après l’annulation de la réunion préparatoire entre le secrétaire d’État Mike Pompeo et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Le sommet aura lieu au Palais présidentiel datant du début du XIXe siècle à Helsinki, ancienne résidence des empereurs russes.

En guise de préambule à Helsinki, le spectaculaire blitzkrieg de Trump à l’OTAN a été un spectacle pour les siècles des siècles ; divers  » leaders  » à Bruxelles ne savaient tout simplement pas ce qui les frappait. Trump n’a même pas pris la peine d’arriver à l’heure pour les sessions matinales traitant de l’éventuelle adhésion de l’Ukraine et de la Géorgie. Les diplomates ont confirmé à Asia Times qu’après la tirade  » pay up or else  » (payez ou sinon...) de Trump, l’Ukraine et la Géorgie ont été priés de quitter la salle parce que ce qui serait discuté était strictement une question interne à l’OTAN.

Avant le sommet, les eurocrates se sont livrés à d’interminables chicanes sur « l’illibéralisme », de Viktor Orban en Hongrie au sultan Erdogan en Turquie, ainsi qu’au deuil de la « destruction de l’unité européenne » (oui, c’est toujours la faute de Poutine). Mais Trump ne veut rien savoir de tout ça. Le président américain confond l’UE avec l’OTAN, interprétant l’UE comme un rival, tout comme la Chine, mais en beaucoup plus faible. Quant à l' »accord » des États-Unis avec l’OTAN, tout comme l’ALENA, c’est un mauvais accord.

Lire la suite





Courtesy of Réseau International
Source: http://www.atimes.com/article/trump-nato-and-russian-aggression/
Publication date of original article: 13/07/2018
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=23798

 

Tags: TrumpOTANEuropeRussie
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.