TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 18/10/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UNIVERSAL ISSUES 
UNIVERSAL ISSUES / Robert Kennedy Jr : Il y a des zones d’ombre à propos des vaccins
Date of publication at Tlaxcala: 24/07/2017
Original: RFK Jr. gives eye-opening inverview on live TV about vaccine facts that many people still don't know

Robert Kennedy Jr : Il y a des zones d’ombre à propos des vaccins

Arjun Walia

Translated by  Entelekheia

 

Robert Kennedy Jr, fils du sénateur Robert Kennedy (et par conséquent neveu du président des USA John Fitzgerald Kennedy) est un célèbre activiste écologiste qui a tiré la sonnette d’alarme à plusieurs reprises sur les dangers des vaccins. Le 20 avril dernier, il a présenté son dossier de nouveau dans l’une des émissions de télé les plus suivies aux USA, celle de Tucker Carlson, le présentateur-vedette de Fox News – de quoi relancer le débat outre-Atlantique. Et ici ? Les vaccins sont nécessaires, personne ne le nie. Pour autant, sont-ils tous indispensables et surtout, sont-ils tous inoffensifs ? La recherche médicale qui en vante les vertus est-elle toujours désintéressée ? Sans en nier la valeur préventive, au moment où des vaccins supplémentaires sont proposés en France, ne serait-il pas indispensable de demander la création d’une commission de recherche libre de pressions et de financements privés sur leur innocuité ?

Robert F. Kennedy était récemment l’hôte de l’émission de Tucker Carlson sur Fox News, et il y a révélé que ce n’était que la deuxième fois qu’il avait été autorisé à discuter des dangers des vaccins sur une plate-forme aussi importante. Cette restriction n’est pas surprenante, et le fait que les réseaux et émissions de télé sont grassement payés en dollars publicitaires par des grandes entreprises pharmaceutiques pour dépeindre une certaine image n’est pas un secret – et les vaccins y sont présentés comme sûrs et nécessaires.
Des centaines de scientifiques et de médecins à travers le monde sont toutefois en train de publier des études qui soulèvent des questionnements sur l’innocuité des vaccins. Le Dr Christopher Shaw, professeur de l’université de Colombie Britannique au département des neurosciences, ophtalmologie et sciences de la vue, est l’un d’entre eux. Au sujet du vaccin contre les infections à papillomavirus humain, il explique, « c’est un vaccin qui a été poussé par le marketing, dont les bénéfices ont été grandement exagérés, et dont les dangers ont été sous-estimés. »
Certains membres de l’industrie pharmaceutique sont d’accord. Dans un extrait du documentaire One More Girl, un film sur le vaccin Gardasil contre les infections à papillomavirus humain, le Dr Peter Rost, ex-vice président de l’une des plus grandes entreprises pharmaceutiques au monde, Pfizer, expose la vérité sur les liens entre les industries médicale et pharmaceutique. [NdT : en anglais].
Pour sa part, Robert F. Kennedy se concentre sur l’un des problèmes les plus importants (parmi d’autres) des vaccins actuels, le mercure, une des toxines les plus dangereuses pour l’homme – encore plus dangereuse que le plomb. Il a récemment tenu une conférence de presse au National Press Club pour signaler ce problème, et a offert une récompense de 100 000 dollars à tout scientifique, journaliste ou médecin qui pourrait lui présenter une étude démontrant qu’injecter du mercure à des bébés ne présente aucun risque. C’est une tâche difficile, étant données les centaines d’études (également présentées à la conférence) qui démontrent sa dangerosité. Le mercure peut augmenter de façon significative le risque de développer des maladies neurodégénératives.
La même chose peut être dite au sujet des vaccins qui contiennent de l’aluminium. L’aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins depuis approximativement 90 ans, et à ce jour, la Food and Drug Administration (FDA) et les producteurs de vaccins n’ont pas encore mené les études et tests appropriés pour prouver son innocuité. [NdT : en France aussi, les sels d’aluminium sont présents dans 60% des vaccins.]
Une méta-analyse récente publiée dans le journal Bio Med Research International a déterminé :
« Les études sur lesquelles le CDC (Center for Disease Control, Centre pour le contrôle des maladies, organisme officiel américain) se fonde, et qu’il contrôlait en partie, rapportent qu’il n’y a pas de lien entre l’autisme et les composés organomercuriels dans les vaccins, et quelques-unes des ces études démontrent même que le Thiomersal réduit même les risques d’autisme. Ces six études contredisent des recherches menées par des chercheurs indépendants qui, depuis plus de 75 ans, ont conclu à la dangerosité du Thiomersal. Comme mentionné dans l’introduction, nombre d’études menées par des enquêteurs indépendants ont établi un lien entre le Thiomersal et les troubles du développement neurologique. Étant donné le grand nombre d’études concluant à un lien entre le Thiomersal et les troubles du développement neurologique, les résultats des six études examinées dans ce rapport, notamment celles qui démontrent les effets protecteurs du Thiomersal, doivent soulever des question sur la validité de leur méthodologie. »
Ce sujet a attiré l’attention du grand public il y a deux ans, quand le Dr William Thompson, un scientifique du CDC, a révélé que le CDC avait depuis longtemps connaissance d’un lien entre l’autisme et les vaccins. Il a même donné des exemples de données importantes occultées par ses confrères et supérieurs. Le scandale a été immense, et j’en parle ici parce que Robert F. Kennedy est également avocat et qu’il a représenté le Dr Thompson quand il a dû demander la protection légale offerte par le statut de lanceur d’alerte. Ce qui rend l’affaire encore plus révélatrice est que le Dr Thompson lui-même a été l’auteur ou le co-auteur de plusieurs études du CDC qui réfutaient complètement tout lien entre les vaccins et l’autisme. (Thompson, et al. 2007, Price, et al. 2010, Destefano, et al. 2004).
Il a ensuite déclaré que sa caution à ces rapports avaient représenté le point le plus bas de sa carrière. Il a continué en expliquant que ses confrères et lui « avaient caché des informations importantes », qu’il avait totalement honte » de ce qu’il avait fait. Il avait « été complice et avait cautionné cela » et regrettait d’avoir « fait partie du problème. » (source) (source). Une étude avec des informations révisées et sans omission de données a été publiée par le Dr Bian Hooker (un contact du Dr Thompson) dans la publication scientifique Translational Neurodegeneration, et elle avait trouvé une augmentation du risque d’autisme de 340% chez les garçons afro-américains qui avaient reçu un vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons. L’étude a été retirée depuis [NdT : Elle est aujourd’hui introuvable] et le Dr Thompson s’est rétracté.
« Malgré leur long usage comme ingrédients actifs de médicaments et de fongicides, les niveaux d’innocuité de ces substances n’a jamais été déterminé, que ce soit pour des animaux ou des humains – a fortiori pour des foetus, des nouveaux-nés, des enfants en bas âge et des enfants plus âgés. » – Dr. Jose G. Dorea, professeur à l’université de Brasilia, département des science de la nutrition.
Quatre jours après l’interview de Fox News, Robert Kennedy Jr publiait un article sur une nouvelle étude scientifique scandinave selon laquelle les vaccins contre la diphtérie – coqueluche – tétanos – polio par voie orale multiplient la mortalité infantile par cinq (étude conduite en Guinée-Bissau).
Traduction et note d’introduction Entelekheia

L’interview de Kennedy Jr sur Fox News, à titre de référence (en anglais) 





Courtesy of Entelekheia
Source: http://www.collective-evolution.com/2017/04/25/rfk-jr-gives-an-eye-opening-interview-on-fox-news-bringing-up-facts-about-vaccine-facts-that-people-still-dont-know/
Publication date of original article: 25/04/2017
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=21016

 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.