TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 16/08/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / La Cour d'Appel de Salé confirme les condamnations des militants sahraouis de Gdeim Izik par un tribunal militaire
Date of publication at Tlaxcala: 19/07/2017
Original: Moroccan Civilian court follows military court against Saharawi activists

La Cour d'Appel de Salé confirme les condamnations des militants sahraouis de Gdeim Izik par un tribunal militaire

Western Sahara Resource Watch

 

Le verdict est rendu après des années de mise en cause des motifs politiques du procès, emprisonnant des militants opposés à la discrimination sociale et économique des Sahraouis par le Maroc.

gdeim_izik_610x200.jpg

La Cour d'Appel (civile) de Salé (près de Rabat) a largement confirmé les peines sévères prononcées par un tribunal militaire contre un groupe de 25 militants sahraouis.

Les observateurs internationaux qualifient le verdict d'extremement dur et dénoncent le manque de preuves contre les sahraouis condamnés.


Le dit groupe Gdeim Izik avait été arrêté et précédemment reconnu coupable de faits lors du démantèlement par l'armée marocaine du camp Gdeim Izik, un camp de protestation populaire établit pour dénoncé la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur pays occupé. Le 8 novembre 2010, les forces de sécurité marocaines avaient détruit le camp, entraînant des affrontements violents entre les forces de sécurité et les manifestants sahraouis.

Les 25 hommes ont été arrêtés et accusé d'incitation ou de participation à la violence contre les forces de sécurité "entrainant la mort avec intention de la donner", entre autres accusations. Tous sont cependant connus pour leur militantisme en faveur du respect des droits ou à l'indépendance sahraouis.

L'ensemble du groupe a été initialement condamné en février 2013 par un tribunal militaire, sur la base d'aveux obtenus sous la torture, tel qu'indiqué par Amnesty International et Human Rights Watch. La plupart ont reçu des peines sévères allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité. Le 27 juillet 2016, la cour de cassation du Maroc a jugé que les prisonniers de Gdeim Izik bénéficieraient d'un procès civil devant la cour d'appel de Rabat. La plupart des membre du groupe a déjà purgé plus de six ans de prison.

Le tribunal civil de Rabat a rendu ce matin le verdict suivant.
- Condamnés à la prison à vie :
Ahmed Sbai
Brahim Ismaïli
Abdalahi Lakfawni
Laaroussi Abdeljalil
Mohamed El Bachir Boutinguiza
Mohamed Bani
Sidi Abdallah B'hah
Sidahmed Lemjeyid

- Condamné à 30 ans de prison :
Eênama Asfari
Mohamed Bourial
Cheikh Banga

- Condamné à 25 ans de prison :
Hassan Dah
El Houssin Ezzaoui
Mohamed Lamin Haddi
Mohamed Embarek Lefkir
Babait Mohamed Khuna Babait

- Condamné à 20 ans de prison :
Mohamed Tahlil
El Bachir Khadda
Abdallahi Toubali

- Libération
Deich Daf a été condamné à six ans et demi, ce qui est inférieur au temps passé en prison. Daf avait été condamné à 25 ans par le tribunal militaire.
Larabi El Bakay a été condamné à quatre ans et demi, ce qui est inférieur au temps passé en prison. Le tribunal militaire avait condamné El Bakay à 25 ans.

Notez que deux des prisonniers de Gdeim Izik condamnés à perpétuité en 2013 et n'ont pas été ré-jugés. Un autre membre du groupe, Hassana Alia, a réussi à s'échapper vers l'Espagne où il réside à ce jour. Le tribunal militaire avait condamné Alia par contumace à la prison à vie.

 

Pour en savoir plus sur GDEIM IZIK

►Pour en savoir plus sur ce cas particulier et sur chaque membre du groupe des 25 de Gdeim Izik, consultez notre dossier sur Gdeim Izik.

 





Courtesy of wsrw
Source: http://www.wsrw.org/a105x3975
Publication date of original article: 19/07/2017
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=20978

 

Tags: Gdeim IzikProcès iniquesSahara occidental occupéOccupation marocaine
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.