TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 25/09/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 ABYA YALA 
ABYA YALA / Venezuela : la révolte des riches
Date of publication at Tlaxcala: 07/07/2017
Original: Venezuela: la rebelión de los ricos
Translations available: Italiano 

Venezuela : la révolte des riches

La Tabla

Translated by  Claude Bourguignon Rougier
Edited by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

La nouvelle de l’arrestation, lundi dernier, du banquier Fortunato Benacerraf Saias, directeur du groupe financier 100% Banco, pour ses liens avec deux autres chefs d'entreprise déjà mis en examen pour avoir conspiré contre le Conseil National Électoral (CNE), dans le but d’empêcher l’élection de l'Assemblée constituante, confirme ce que l'on savait déjà : au Venezuela, la révolte, c'est celle des riches.

 

Benacerraf est le leader visible d'une famille d'origine séfarade, qui compte trois générations de banquiers. Un nom de plus sur la liste grandissante des chefs d'entreprise issus de divers secteurs de l’économie qui ont participé activement et de façon directe aux conspirations destinées à faire tomber Nicolas Maduro. Rappelons que le mandat du président élu en 2013 prend fin début 2019.

Il est indéniable que la bourgeoisie vénézuélienne et ses représentants politiques, associés dans la complexe coalition de partis nommée Table de l'Unité, ont toujours essayé d'agir en coulisses. Mais, avec les protestations violentes des trois derniers mois, il est devenu impossible de cacher le rôle joué par les possédants dans ce mouvement, qu'il s'agisse de financement ou de planification.

Le banquier dont nous apprenons aujourd'hui l'arrestation est en relation avec Aristides Moreno et Roberto Picon, accusés d'avoir programmé une cyber-attaque des réseaux informatiques de l’organisme électoral. Leur but était d'empêcher l’élection des représentants à l'Assemblée nationale constituante, prévue pour le 30 de ce mois.

Moreno est le PDG et le fondateur d'un conglomérat de groupes financiers, Inversur. Il est aussi le président de Domegas, une compagnie de distribution de gaz domestique à Caracas.  Et i l fait partie de l'équipe de direction d’une autre entreprise qui commercialise des produits d'entretien et effectue des traitements par fumigation, Fuller de Venezuela.

Quant à Picon, il est directeur et actionnaire de l'entreprise du secteur informatique, Consultores e Ingenieros (Consein, principale alliée de Microsoft, qui est présente au Venezuela et au Panama. Le principal actionnaire de cette entreprise est Isaac Saias Eseyeg, parent de Fortunato Benacarraf et membre dirigeant de 100% Banco.

Notons que Moreno et Picon ont toujours été présentés comme des conseillers de la MUD et qu'on n'a jamais fait état de leur rôle d'entrepreneurs, apparemment pour limiter l’impact de cette information sur l'opinion publique.

Une des pratiques les plus marquantes des groupes économiques pendant les moments particulièrement violents que nous avons vécu récemment, a été le financement de ces affrontements. Dans ce but, ils ont organisé des campagnes de collecte de dons, par le biais des réseaux sociaux et de sites Internet dédiés à cette fin.

Trois des collectes les plus importantes ont réussi à réunir plus de 100 000 dollars en 10 jour , lesquels ont été affectés à l'achat de casques, de boucliers artisanaux et de matériel médical destiné aux manifestants. L'analyse révèle que parmi les donateurs se trouvaient des jeunes appartenant à des familles très argentées résidant dans des villes comme New York ou Miami.C'est le cas par exemple d' Hector Castro Gaspard, résidant à Miami, et d'Aurora Kearney Troconis et Nelly Guinand, qui vivent à New York.

On remarquera aussi l’histoire de ce groupe qui a attaqué au mortier, avec des armes de type bazooka, les installations de la base aérienne La Carlota.   Il s'agit des frères Ricardo et José Gabriel Adib Yatim, propriétaires d'entreprises, dont une usine de meubles. Ils agissent en collaboration avec Andrés Sena Pereira, représentant d'une entreprise qui importe des produits alimentaires et a bénéficié, rien qu'en 2014, d'un change de 10 millions de dollars au taux officiel ou préférentiel

Mentionnons également qu'un des hommes impliqués dans le lynchage du jeune Orlando Figuera, le 20 mai, à Altamira, est   Enzo Franchini Oliveros. Cet homme, âgé de 32 ans, est administrateur d'une entreprise du bâtiment qui a été sous-traitante du géant brésilien Odebrecht [impliqué dans des affaires de corruption au plus haut niveau au Brésil, au Pérou et en Colombie, NdE].

Parmi les cas d’implication de membres de la bourgeoisie, cette fois-ci agraire, on peut citer celui de cet entrepreneur qui a prêté une pelleteuse à ceux qui pillaient et détruisaient des édifices publics à Socopo.

Et dans l’État de Mérida, il a été fait état d'un éleveur qui a financé les repas, boissons alcoolisées et armes de ceux qui se sont adonné à la violence dans la commune Obispo Ramos de Lora.

Toutes les informations citées montrent bien que la soi-disant révolte au Venezuela, en réalité, est orchestrée et mise en place par une partie des chefs d'entreprise qui ont vu leurs intérêts menacés par la redistribution de la rente pétrolière et les politiques sociales mises en place par le commandant Hugo Chavez puis poursuivies par Maduro.

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.latabla.com/venezuela-la-rebelion-de-los-ricos/
Publication date of original article: 03/07/2017
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=20897

 

Tags: Bourgeoisie vénézuélienneOpposition de merdeVenezuelaAbya YalaFortunato Benacerraf
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.