TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 19/10/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / Sahara occidental : une condamnation à la perpétuité ne pourra pas occulter les 200 millions de dollars annuels du phosphate volé
Date of publication at Tlaxcala: 11/06/2017
Original: حكم المؤبد لا يغطى على سرقة مئتي مليون دولار سنويا من فوسفات الصحراء
Translations available: English  Español 

Sahara occidental : une condamnation à la perpétuité ne pourra pas occulter les 200 millions de dollars annuels du phosphate volé

Équipe Média Sahara Media Team ايكيب ميديا

 

Le procès des prisonniers politiques sahraouis du groupe Gdeim Izik devant la cour d’appel de Salé a repris le lundi 5 juin 2017. Les militants sahraouis pour l’indépendance et le respect des droits mais aussi les avocats de la défense par leur absence, protestent contre ce procès inique, dont les premières audiences ont eu lieu le 26 décembre 2016 après plusieurs mois de reports.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_16146.jpg

Le 6 juin dans l’espace autorisé aux manifestations sahraouies, entouré du brouhaha des sonos marocaines, les amis du condamné à perpétuité Sid Ahmed Lemjayed affirmaient leur soutien et leurs revendications, avec80 autres manifestants.

Sur les panneaux on pouvait lire : "Agrium shame on you", "Le phosphate est sahraoui, il est à notre peuple"

Sid Ahmed Lemjayed est président du CSPRON, comité de soutien au plan de paix et de protection des ressources naturelles au Sahara Occidental.

Interrogé, Mohamed Jaaim, secrétaire général de CSPRON a affirmé : "Je dénonce le pillage systématique des ressources naturelles au Sahara Occidental par le Maroc et ses complices, en particulier le phosphate, élément indispensable dans l’agriculture mondiale.

Sid Ahmed a été condamné à perpétuité parce qu’il a pris position politiquement, et non pour des actes qui n’ont jamais été prouvés.

Nous avons créé le CSPRON en 2005 et depuis cette date et même avant, il affirme que l’occupation de notre pays a pour but le pillage de nos ressources naturelles, et que c’est totalement illégal parce que nous ne sommes pas d’accord. Voila pourquoi il a été condamné si lourdement. Le noeud du problème est là, la volonté de s’approprier nos ressources et notre refus catégorique.

Nos pancartes saluent aussi le gouvernement d’Afrique du Sud qui a arrêté une cargaison de phosphate sahraoui représentant environ 6 millions de dollars, et va juger le 9 juin de sa propriété. Ce navire allait vers la Nouvelle-Zélande pour une coopérative qui s’appelle Ballance Agri-Nutrients. Un autre navire d’une cargaison similaire a été arrêté à Panama, lui allait vers le Canada, pour la compagnie Agrium. Les cargaisons de ces seuls deux navires valent probablement 12 millions de dollars. Par comparaison le Programme alimentaire Mondial donne l’équivalent de 7,9 millions de dollars pour les campements de réfugiés où survivent nos familles.

Nous, le peuple sahraoui, nous ne sommes pas des mendiants pourtant et nous pourrions vivre en paix sans demander d’aide à personne si nous étions libre sur notre terre."

Jaaim est un ancien employé de Phosboucraa. Il a été envoyé vers le Maroc en 2006 en raison des ses activités syndicales.

Selon l’Observatoire international des ressources du Sahara Occidental, WSRW, le phosphate extrait de la mine sahraouie de Boucraa par l’OCP marocain représente 200 millions de dollars pour l’année 2016. L’Onu et, en décembre dernier, la cour de justice européenne, ont dit clairement que les phosphates et tout autre ressource du Sahara Occidental, renouvelable ou non, ne sont utilisables qu’à la condition de la consultation et de l’accord du peuple sahraoui.

Équipe Média, El Aayoune, Sahara Occidental occupé





Courtesy of Équipe Média
Source: http://www.emsahara.com/article3543.html
Publication date of original article: 09/06/2017
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=20702

 

Tags: Gdeim IzikPillage de phosphatesSahara occidental occupéOccupation marocaine
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.