TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 17/10/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 USA & CANADA 
USA & CANADA / La démission de Michael Flynn, ou Le marécage* contre-attaque
Date of publication at Tlaxcala: 18/02/2017
Original: Michael Flynn's ouster: The Swamp Strikes Back
Translations available: Português  Italiano 

La démission de Michael Flynn, ou Le marécage* contre-attaque

Pepe Escobar Пепе Эскобар

Translated by  Daniel
Edited by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Le feuilleton-savon mettant en vedette Michael Flynn a été déclenché par une hémorragie de fuites de la CIA publiées dans le journal de ville de la Compagnie (le Washington Post) qui a abouti au résultat escompté : la victoire retentissante des néocons et des néolibéraux-cons de l’État profond aux USA dans cette bataille particulière. Mais la guerre est loin d’être terminée. En fait, elle vient à peine de commencer.

Même avant la chute de Flynn, des analystes russes discutaient avidement de la possibilité que le président Trump puisse être un nouveau Viktor Ianoukovitch, qui n’a pu stopper la révolution de couleur qui frappait à sa porte. La révolution de couleur Made in USA de l’axe formé par les néocons de l’État profond, les néolibéraux-cons démocrates et les médias capitalistes, va se poursuivre sans relâche, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Mais plus encore que Ianoukovitch, Trump pourrait reprendre à son compte une citation du Petit timonier Deng Xiaoping (« Traverser la rivière en tâtant les pierres ») en l'adaptant ainsi : « Traverser le marais en tâtant les crocodiles ».

"En avant toute !" - Rick McKee/Augusta Chronicle

La démission de Flynn pourrait être interprétée comme une retraite tactique de Trump. Après tout, Flynn pourrait revenir, mais dans l’ombre comme Roger Stone. Si le conseiller adjoint à la sécurité nationale en poste K. T. McFarland prend sa place, comme les plus ardents défenseurs de Trump le souhaitent, le rapport de forces du théâtre d’ombres de Kissinger, dans sa version remixée du XXIe siècle, s’en trouvera renforcé. Après tout, McFarland est un joker de Kissinger.

Cet appel ne s'autodétruira pas dans les cinq secondes

Flynn a travaillé avec les forces spéciales ; il a été le directeur de l’Agence du renseignement de la défense (DIA) ; il a eu accès 24 heures sur 24 à des renseignements classifiés ultra- secrets. Il savait évidemment que toutes ses communications ouvertes et non sécurisées étaient surveillées. Pour se mettre en position de succomber à un chantage de Moscou, il aurait fallu qu’il devienne une réincarnation des Trois Corniauds.

Flynn et l’ambassadeur russe Sergueï Kislyak ont sûrement discuté de coopération dans la lutte contre le groupe armé État islamique (Daech) et de ce à quoi Moscou s’attend en retour, c’est-à-dire à une levée des sanctions. Les médias capitalistes US  n’ont même pas réagi lorsque les services secrets des USA ont admis avoir en leur possession une transcription des nombreux appels téléphoniques entre Flynn et Kislyak. Pourquoi ne pas les publier alors ? Imaginez le scandale intergalactique si ces appels avaient révélé que les services secrets russes surveillaient les communications de l’ambassadeur des USA à Moscou.

Personne n’a Pprêté attention aux deux passages clés commodément enfouis au milieu de cet article paru dans un média capitaliste US.

1) « L’agent du renseignement a dit que rien à l’intérieur du gouvernement n’indiquait que Flynn avait fait quoi que ce soit d’illégal. »

2) « (…) la situation était devenue insoutenable, pas pour une question d’avoir été compromis par la Russie, mais parce qu’il [Flynn] a menti au président et au vice-président. »

Récapitulons : rien d’illégal et Flynn n’a pas été compromis par la Russie. Le « crime », selon les factions de l’État profond, c’est d’avoir parlé à un diplomate russe.

Le vice-président Mike Pence est une pièce maîtresse du puzzle. Après tout, son rôle majeur consiste à être le garant des intérêts des néocons de l’État profond au cœur même de l’administration Trump. La CIA est à l’origine de la fuite. La CIA espionne sûrement tout le personnel opérationnel de Trump. Flynn s’est planté sa propre épée dans le corps. Un excès d’arrogance classique. Son erreur fatale a été d’élaborer des stratégies de son propre chef, avant même de devnir conseiller à la sécurité nationale. « Mad Dog » Mattis, T. Rex Tillerson (qui sont tous les deux très proches de Kissinger soit dit en passant) et surtout Pence n’ont pas du tout aimé ça une fois qu’ils en ont été informés.

 "Et faites quelque chose pour ces fuites !" - Lisa Benson/Washington Post Writers Group

Un « homme aux capacités très limitées »

Flynn était déjà compromis par son embarrassant livre de désinformation coécrit avec le néocon Michael Ledeen et par son iranophobie juvénile. Mais Flynn était aussi la cheville ouvrière de ce qui aurait pu vraiment changer les règles du jeu, à savoir placer la CIA et les chefs d’état-major interarmées sous le contrôle de la Maison-Blanche.

Une source US extrêmement bien renseignée que j’ai déjà appelée « X », qui a décrit en détail ce que nous réserve l’administration Trump, soutient catégoriquement que « cette décision donne à Trump l’air d’être indépendant. Tout se déroule comme prévu ».

« X » souligne comment « la NSA peut pénétrer dans n’importe quel système téléphonique non sécurisé dans le monde. Flynn était un homme aux capacités très limitées qui parlait trop. On n’entend jamais parler de ceux qui exercent le véritable pouvoir dans les services de renseignement et on ne connait pas leurs noms. On peut le voir dans l’approche de Flynn envers l’Iran. Il nuisait à un accord de paix au Moyen-Orient engageant la Russie, l’Iran et la Turquie en Syrie. Il devait donc partir. »

« X » ajoute ceci : « Les Russes, qui n’ont pas la stupidité de parler entre eux en utilisant des lignes non sécurisées, s’attendaient à ce que Flynn contrôle ses propres lignes téléphoniques. Flynn n’est pas parti parce qu’il a appelé les Russes, mais pour d’autres raisons, dont certaines ont un lien avec l’Iran et le Moyen-Orient. C’était un élément potentiellement incontrôlable même pour les services de renseignement. C’est un cas de leurre pour détourner de la véritable cause. »

Se situant à l’exact opposé de « X », une évaluation analytique soutient que les requins flairent le sang, que les hyènes encerclent leur proie, que Trump est vulnérable, qu’il a perdu à la fois son pouvoir de séduction et la maîtrise de la politique étrangère. Pas encore.

Sur le Grand échiquier, Flynn n’est qu’un pion qui est tombé parce que le roi ne pouvait le protéger. C’est seulement si les néocons et les néolibéraux-cons continuent de se déchaîner, si la complicité des néolibéraux-cons dans l’ascension de Daech n’est pas totalement exposée et si la possibilité tant vantée d’une détente avec la Russie est perdue pour de bon que nous saurons vraiment que le « drainage du marécage» (en matière de politique étrangère) a échoué.

Chose certaine, la guerre fratricide entre l’administration Trump et les factions les plus puissantes de l’État profond sera plus qu’infernale. L’équipe Trump ne pourra survivre que si elle est capable de donner des armes à ses alliés à l’intérieur de l’État profond. À ce moment-ci, par rapport au grand projet de Kissinger visant à briser la « menace » eurasiatique en faveur du mouvement unipolaire, l’Iran est pour l’instant soulagé, la Russie ne se fait pas d’illusion et la Chine sait très bien que le partenariat stratégique sino-russe va se raffermir encore plus. Avantage au marécage.

NdE

*Donald Trump avait promis, durant sa campagne électorale, de "purger le marécage" (drain the swamp) – de la bureaucratie fédérale et des lobbyistes qui y grenouillent -, une expression datant du début du siècle dernier et reposant sur le mythe que Washington avait été construite sur un marécage.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_15386.jpg

"Maintenant que Flynn est parti, tout ce que nous disons est la vérité absolue...CROYEZ-MOI !"- Bill Day, Cagle Cartoons

Trump contre le Marécage, par Dan Nott

trump-swamp-1trump-swamp-2trump-swamp-3

                     Purger le marécage

  trump-swamp-4trump-swamp-5trump-swamp-6

                                                                                                                                            Comme ça, ça me convient

 





Courtesy of Le Saker francophone
Source: http://sptnkne.ws/d7Xn
Publication date of original article: 15/02/2017
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=19935

 

Tags: Michael FlynnTrumpCIAÉtat profondWashingtonRussieIranUSA
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.