TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 24/09/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EUROPE 
EUROPE / Le gouvernement grec donne d'une main des miettes aux retraités pauvres et les reprend de l'autre
Date of publication at Tlaxcala: 19/01/2017
Original: Η κυβέρνηση πετσοκόβοντας το ΕΚΑΣ πήρε από τους χαμηλοσυνταξιούχους περισσότερα απ’ όσα τους έδωσε με το έκτακτο βοήθημα

Le gouvernement grec donne d'une main des miettes aux retraités pauvres et les reprend de l'autre

Dimitris Stratoulis Δημήτρης Στρατούλης

Translated by  Vanessa De Pizzol

 

Le gouvernement, en amputant l’ ΕΚΑΣ[1], a pris aux retraités aux faibles revenus plus que ce qu’il leur avait donné avec l’aide exceptionnelle

-C'est la deuxième vague de mauvais temps ?

-Oui, et d'après les mémorandums, il faut s'attendre à une troisième et même une quatrième

Le gouvernement, après avoir, dans un premier temps, bafoué les retraités aux faibles revenus  en leur donnant les « miettes » de tout ce qu’il avait par ailleurs réussi à leur arracher, des « miettes » en comparaison de tout ce que les nouvelles mesures vont leur supprimer, leur a souhaité une bonne année… avec la principale annonce de janvier : la dégringolade de l’EKAS qui rétrograde le versement mensuel fixé entre 57,20 et 230 euros à une fourchette comprise entre 28,75 et 115 euros.

Le gouvernement Tsakalotos, par l’intermédiaire de ce courrier destiné aux créanciers et dégradant pour le peuple et le pays, s’est engagé à ne verser qu’une seule fois ce dividende social en affirmant « qu’on ne l’y reprendrait plus ». Il a ainsi avoué qu’il s’agit d’une aide exceptionnelle et non d’un treizième mois, comme c’était la règle jusqu’alors. Il s’est en outre engagé auprès des créanciers en annonçant que si un écart important se faisait jour par rapport aux objectifs budgétaires, il serait alors compensé en pratiquant une coupe dès 2017 des principales pensions versées.

Dans le même temps, le gouvernement a réduit de façon drastique (soit environ 50%) l’EKAS pour une part importante des retraités aux faibles revenus (240 000). C’est-à-dire qu’il leur a donné 300 euros en une fois pour les priver en moyenne de 1 140 euros sur l’année 2017, davantage en 2018, tandis qu’avec sa suppression définitive en 2019 ils perdront irrémédiablement et en une seule fois 2 380 euros sur l’année.

Le gouvernement continue donc son processus de radiation progressive de l’EKAS jusqu’à la date du 31/12/2019 où plus personne n’y aura droit parmi les 376 000 retraités aux faibles revenus qui en bénéficient encore jusqu’au 30/06/2016. De cette manière, il applique l’engagement qu’il a pris avec le 3e mémorandum concernant les économies à réaliser pour le compte des créanciers grâce à l’abolition définitive de l’EKAS qui débutera le 1/07/2016 et prendra fin en 2019 rapportant ainsi 2,24 milliards d’euros.

La suppression progressive de l’EKAS a débuté en juillet dernier [2016], lorsqu’elle a été accordée à 231 279 retraités aux faibles revenus, répondant aux nouveaux critères de revenus qui se sont encore durcis, tandis que le mois précédent, 376 230 retraités avaient pu encore la toucher. Ce qui signifie que pour 144 951 retraités, l’EKAS a disparu à jamais depuis le 1/03/2016. La perte se monte de 30 à 230 euros par mois. Sur les 231 279 personnes qui ont continué à la percevoir, environ 20 000 ont reçu une somme inférieure : au lieu des 230 euros versés jusqu’en mai 2016, ils n’ont cette fois reçu que 175, 115 ou 57,5 euros.

Cette coupe sombre a permis d’économiser pour le compte des créanciers plus de 330 millions d’euros en 2016, soit bien plus que l’engagement mémorandaire du gouvernement fixé à 220 millions d’euros.

La nouvelle coupe de l’EKAS concerne environ 240 000 retraités aux faibles revenus qui ont échappé à la radiation de juillet 2016.

La confrontation politique entre le ministère du Travail et le tandem Vroutsis-Mitarakis de Nouvelle Démocratie pour l’attribution de la responsabilité de la coupe de l’EKAS, représente un défi pour les retraités aux faibles revenus qui savent que ceux qui pratiquent des coupes et qui suppriment cette aide, de concert et distinctement, ne sont autres que les gouvernements SYRIZA-ANEL et ND-PASOK.

Le gouvernement Samaras-Vénizélos a signé avec les créanciers la radiation de l’EKAS conjointement à la mise à jour du 2e mémorandum à l’été 2013 et a confirmé son engagement avec le mail de Hardouvelis en décembre 2014. Le gouvernement SYRIZA-ANEL a réaffirmé l’engagement du précédent gouvernement en signant le 3e mémorandum qu’ils avaient voté ensemble (SYRIZA-ND-ANEL-PASOK-POTAMI) le 14 août 2015. Sur la base de cet engagement mémorandaire des 5 partis, l’EKAS a commencé à connaître des coupes depuis juillet 2016 dans le processus de sa radiation progressive qui deviendra définitive le 31/12/2019.

La diminution et la radiation de l’EKAS sont une mesure inhumaine, elle conduit au Céadas [2] social des centaines de milliers de retraités en état de pauvreté. Elle augmente le désespoir dans les familles comportant des chômeurs et se maintenant grâce à la retraite des parents et des grands-parents. Les retraités de notre pays, avec leurs manifestations massives et combattives, en particulier lors du 15 décembre, ont informé le gouvernement, tout l’establishment politique mémorandaire ainsi que les créanciers qu’ils ne s’accommodent et qu’ils ne sont pas dupes des politiques caritatives, mais qu’ils luttent pour la défense et l’amélioration des retraites, de l’EKAS, des salaires et des politiques sociales. Ils ont également fait savoir que leur lutte se poursuivra avec le peuple tout entier pour renverser les trois mémorandums de l’austérité, funestes aux retraites, et pour contrer le 4e mémorandum en préparation par les créanciers et le gouvernement.

Notes

[1] Prime de solidarité pour les petites retraites inférieures à 700 euros par mois

[2] Le Céadas (en grec ancien Καιάδας, Keadas) est une fosse, un ravin ou un précipice à Sparte, où étaient précipités les condamnés à mort à l'époque de la Grèce antique. Cette fosse se trouve près du Taygète, non loin de l'actuelle route reliant Sparte à Kalamata.

 





Courtesy of Unité Populaire France
Source: http://www.kontranews.gr/sites/default/files/papers/07-01-17.pdf
Publication date of original article: 07/01/2017
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=19708

 

Tags: RetraitesPolitique mémorandaireGrèceEurodictature
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.