TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 27/05/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 LAND OF PALESTINE 
LAND OF PALESTINE / Après le buzz d'une affiche anti-Netanyahou, la ministre israélienne de la Culture veut couper les fonds à une école des beaux-arts de Jérusalem
Date of publication at Tlaxcala: 30/12/2016
Original: Calls for Israeli university’s funding to be cut after student’s anti-Netanyahu poster goes viral

Après le buzz d'une affiche anti-Netanyahou, la ministre israélienne de la Culture veut couper les fonds à une école des beaux-arts de Jérusalem

Bethan McKernan

Translated by  Eve Harguindey

 

Le débat fait rage pour savoir si une œuvre est une expression artistique ou une incitation à la violence après que sa créatrice, âgée 18 ans, a été interrogée par la police

La ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a déclaré qu'une université des beaux-arts à Jérusalem devrait perdre son financement après qu'une œuvre d'art interprétée comme critique envers le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait le buzz sur la toile.

L'affiche, qui est apparue brièvement dans le cadre d'une œuvre dans une cage d'escalier du campus de l'Académie Bezalel d' Art et de Design, a été créée par une étudiante de première année. Elle parodie la célèbre affiche de la campagne 2008 du président américain Barack Obama intitulée "HOPE" (Espoir), avec un nœud coulant pendant devant le visage de M. Netanyahou et le mot "ROPE" (Corde).

L'affiche, qui fait partie d'une œuvre plus grande, exposée dans une cage d'escalier, a suscité un intense débat sur la frontière entre la liberté d'expression et l'incitation à la violence

Elle a été largement partagée sur les médias sociaux à travers Israël et au-delà ces deux dernières semaines, et a causé un tumulte dans le pays. L'étudiante et le directeur de son département ont été interrogées par la police, ce qui a conduit les étudiants de la ville à organiser une manifestation de solidarité. Aucune des deux n'a été inculpée.

"Un exercice pour étudiants dans une académie n'est pas un appel à l'action. Le but de l'éducation artistique est de donner l'occasion de poser des questions sur l'espace personnel, social et culturel - et inévitablement politique - dans lequel nous vivons ", a déclaré à Haaretz Eli Petel, responsable du département des beaux-arts, à sa sortie de l'interrogatoire.

Mme Regev, qui est membre du parti Likoud au pouvoir et un personnage controversé dans le milieu artistique israélien, a déclaré qu'elle considérait l'affiche comme un précédent dangereux.

"La liberté de l'art n'est pas la liberté d'inciter! Ça a commencé avec la statue sur la place de la ville et maintenant on a un nœud coulant ", a-t-elle dit dans une déclaration, faisant allusion à l'enlèvement par les services municipaux d'une statue dorée de M. Netanyahou sur une place publique à Tel Aviv il ya quelques semaines.

 

La statue dorée du Premier ministre Benjamin Netanyahou, réalisée par le sculpteur Itay Zalait, est évacuée de la Place Rabin à Tel Aviv, le 6 décembre 2016. Photos de Miriam Alster / Flash90

"C'est un talent artistique pour inciter et assassiner. Si ça avait été une image d'Isaac Herzog [chef de l'Union sioniste, d'opposition], il y aurait déjà eu des arrestations. "

Mme Regev a ensuite demandé au ministre de l'Éducation Naftali Bennett de couper le financement de Bezalel, un appel qui a été repris par plusieurs autres politiciens.

La question du droit à la liberté d'expression contre le besoin de sécurité est un problème majeur pour le gouvernement israélien après un pic de la violence israélo-palestinienne l'année dernière.

Les groupes israéliens et palestiniens de défense des droits rappellent que les journalistes, les artistes et les auteurs de messages «incendiaires» médias sociaux ont fait l'objet d'une offensive, qui s'est traduite par des centaines d'arrestations.

NdlT: la générale de brigade Regev n'en est pas à son coup d'essai. Ancienne cheffe de la censure militaire, elle a des idées très précises sur ce que les artistes peuvent et ne peuvent pas faire. Elle a concocoté une projet de loi intitulé "loyauté dans la culture" faisant d'une allégeance stricte au sionisme la condition pour le moindre financement de toute activité culturelle ou artistique.

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/israel-university-name-of-uni-anti-benjamin-netanyahu-poster-viral-student-name-a7489051.html
Publication date of original article: 30/12/2016
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=19570

 

Tags: Art critiqueCensurePalestine/Israël
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.