TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 24/10/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 ABYA YALA 
ABYA YALA / Lettre ouverte du Secrétariat national des FARC-EP à Monsieur le Président Juan Manuel Santos
Date of publication at Tlaxcala: 23/11/2016
Original: Carta abierta al Señor Presidente Juan Manuel Santos, por el Secretariado Nacional de las FARC-EP
Translations available: English  Italiano  Português  Deutsch 

Lettre ouverte du Secrétariat national des FARC-EP à Monsieur le Président Juan Manuel Santos

FARC-EP

Translated by  Eve Harguindey

 

La situation est très dramatique et préoccupante :   plus de 200 morts jusqu'à présent cette année, dans une totale impunité. Un nouveau génocide est en cours contre des dirigeants sociaux et paysans

Monsieur le Président,

Quelques heures avant la signature de l'accord définitif entre le gouvernement que vous présidez et les Forces armées révolutionnaires de Colombie FARC-EP, la douleur et l'indignation nous obligent à vous adresser cette lettre publique, pour que vous clarifiez et manifestiez, aussi publiquement, votre position et votre engagement, non pas à l'égard des FARC, mais à l'égard du peuple colombien en général, par rapport au "Plan Pistolet" qui est en cours d'exécution contre des dirigeants populaires à travers le pays.

La situation est très dramatique et préoccupante :   plus de 200 morts jusqu'à présent cette année, dans une totale impunité. Un nouveau génocide est en cours contre des dirigeants sociaux et paysans

Voici ce qui est arrivé cette semaine  :

- Attaque contre Argemiro Lara de FENSUAGRO à Sincelejo.

- Assassinat d' Erley Monroy, dirigeant d' ASCAL-G à San Vicente del Caguán, Caqueta.

- Attentat contre Danilo Bolaños, leader d'ASTRACAN à Nariño, alors qu'il se préparait à participer à un conseil pour la paix.

- Assassinat de Didier Losada Barreto, un dirigeant paysan à  San Juan del Losada, dans la région de San Vicente del Caguán.

-Attentat contre Victor Hugo Cuellar à San Vicente del Caguán, Caqueta.

- On vient de tuer Rodrigo Cabrera, frère du chef de file des victimes de Policarpa, Nariño.

La situation est si grave que dans les dernières 48 heures, il y a eu trois morts et 2 attentats.

Monsieur le Président, il est de notoriété publique que ceux qui sont derrière ces assassinats sélectifs et de nature politique sont les mêmes qui ont récolté argent, pouvoir et privilèges grâce à la guerre fratricide qui a ensanglanté le pays depuis plus de 52 ans ; ce sont les mêmes pour lesquels il n'y a et il n'y aura aucun accord de paix satisfaisant, si bon soit-il, il peut être, parce que ce qu'ils veulent, c'est que la guerre continue, pour pouvoir continuer à accumuler encore plus de privilèges et de pouvoir.

Toute la Colombie que, dans un acte de courage morale, vous avez reconnu la culpabilité de l'État dans l'extermination de plus de 5 000 dirigeants de l'Union patriotique. Ceci est une étape importante dans le processus de réparation, mais personne ne peut s'expliquer pourquoi, s'il existe une détermination à mettre fin à la guerre sale, les décisions pour démanteler effectivement le paramilitarisme ne sont pas prises.

Il est inacceptable sous des noms comme "Les Usuga" ou les "Aigles noirs", un écran de fumée soit maintenu pour cacher la responsabilité des mandataires tapis au sein du bloc de pouvoir dominant.

Monsieur le Président, faites un instant un exercice mental et mettez-vous à la place des organisations sociales rendues victimes, ou à la nôtre, et demandez-vous quelle attitude vous adopteriez face à ce fleuve de sang qui menace de balayer le processus de paix que nous sommes en train de mener ? Et ce que vous feriez, face à la violation récente du cessez-le-feu, qui a tué deux guérilleros dans le sud de Bolivar?

Si vous êtes engagé en faveur de la paix en Colombie,  agissez en conséquence pour mettre un terme à ce massacre d'innocents dont le péché semble être leur pensée critique et leur vision d'un nouveau pays, en mettant en œuvre la partie de l'accord sur les garanties de sécurité.

Secrétariat de l'État-major central des FARC-EP

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.farc-ep.co/comunicado/carta-abierta-al-senor-presidente-juan-manuel-santos.html
Publication date of original article: 21/11/2016
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=19345

 

Tags: FARC-EPExécutions extrajudiciairesGroupes paramilitairesSantosAccords de paix La HavaneColombieAbya Yala
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.