TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 23/08/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EUROPE 
EUROPE / J'éteins les incendies toxiques que tu allumes, mais je n'avale pas tes conneries, brûleur de voitures : le coup de gueule d'un pompier suédois
Date of publication at Tlaxcala: 26/08/2016
Original: Jag släcker din giftiga eld men jag går inte på ditt skitsnack, bilbrännare
Translations available: English 

J'éteins les incendies toxiques que tu allumes, mais je n'avale pas tes conneries, brûleur de voitures : le coup de gueule d'un pompier suédois

Kaj Engelke

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Depuis début juillet, des incendies de voitures sont  signalés dans plusieurs villes du sud de la Suède, notamment Malmö, Lund et Helsingborg. Le pompier Kaj Engelke parle de son travail et demande aux brûleurs de voitures de réfléchir.

Photo Patrick Persson

Cher brûleur de voiture, je vais te raconter quelques trucs. Tu vois, je travaille comme "pompier", et je veux t'aider à comprendre ce que ça veut dire.

"Pompier" est le titre professionnel d'une personne qui travaille à sauver des vies. Peut-être que "sauveteur" serait plus approprié. C'est que nous ne faisons pas qu'éteindre les incendies. Nous faisons redémarrer les cœurs qui se sont arrêtés. Nous donnons de l'air à ceux qui ont cessé de respirer. Nous nageons pour récupérer les noyés. Nous extrayons ceux qui se sont crashés en voiture. Nous colmatons la fuite mortellement toxique et corrosive mortel à l'usine de produits chimiques et ainsi de suite.
Bref: Nous venons vers toi lorsque le plus horrible est arrivé et tu serais mort si nous n'avions pas sauvé ta vie. Nous sommes des  sauveurs de vie.

Mais nous sommes plus que ça.
Nous sommes l'enfant de quelqu'un. Nous sommes la mère et le père de quelqu'un. Nous sommes frères et sœurs. Nous sommes des humains, exactement comme toi. En tant qu'êtres humains, nous avons droit aux mêmes choses que toi. Nous avons, par exemple, droit à la sécurité et à la santé. Nous avons le droit de vivre libres et nous avons le droit de penser ce que bon nous semble  sur le cours des choses. Nous avons aussi des devoirs, tout comme toi. Nous devons nous comporter de manière à ne pas nuire aux autres.
Et c'est là que toi et moi avons pris des chemins différents, pourrait-on dire. Pour ce qui est des obligations, tu les caches au même endroit où tu conserves ta conscience.

 

Le fait est que lorsque tu mets le feu à une voiture, tu fais du mal. Tu me fais mal en tant que pompier. Je suis forcé d'inhaler des fumées toxiques. Les gaz de combustion sont ce qui constitue la fumée cancérigène que je respire quand je remplis mes obligations vis-à-vis de la société.

Tu me suis là? Tu causes un préjudice à la société, moi je l'aide. Tu m'intoxiques avec des gaz cancérigènes, je consacre ma vie professionnelle à te sauver la vie. Tu trouves que c'est juste ? Tu trouves que je dois m'en prendre à moi-même si ton comportement n'est que le résultat d'une société qui n'a pas pris soin de toi ?
Alors je vais te dire quelque chose. J'ai grandi dans des conditions plus dures que toi. Mon enfance a été un enfer. C'était de l'insécurité, de la mauvaise santé,  de la peur, de la violence et pas d'argent. C'était, de ton point de vue, un tas de bonnes excuses à utiliser afin de ne pas avoir à prendre ses responsabilités.
Mais je l'ai été là où tu es, comme beaucoup de mes collègues. On ne marche pas dans tes conneries. Alors que tu as choisi de nous empoisonner, nous travaillons tout ce que nous pouvons pour aider cette société, de sorte que plus de gens puissent avoir des conditions aussi bonnes que nous. Et toi aussi.

Maintenant, réfléchis, s'il te plaît. Réfléchis bien! Demande-toi s'il n'en est pas ainsi, que ce n'est pas ma faute si tu détruis la société par le feu au milieu de la nuit. En fait, c'est vraiment ironique. Tu travailles pour éteindre ma vie. Mais si ta vie s'éteint, c'est moi qui la rallume.





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.sydsvenskan.se/2016-08-23/jag-slacker-din-giftiga-eld-men-jag-gar-inte-pa-ditt-skitsnack-bilbrannare
Publication date of original article: 22/08/2016
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=18734

 

Tags: Incendies de voituresMalmöRévoltes de jeunesPompiersSuède
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.