TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 20/10/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EDITORIALS & OP-EDS 
EDITORIALS & OP-EDS / Ce que nous disent les Grec-ques, et ce que nous pouvons leur dire
Date of publication at Tlaxcala: 15/09/2015
Translations available: Ελληνικά  English  Italiano  Deutsch  Español  Português/Galego  Русский 

Ce que nous disent les Grec-ques, et ce que nous pouvons leur dire

Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Quelles leçons peut-on tirer de l'expérience grecque des huit dernières années*? Je soumets à la réflexion et à la discussion quelques (hypo)thèses que cette expérience me suggère :

  1. L'Eurozone est une cage de fer. On ne démocratise pas les cages. On les détruit.
  2. Le pouvoir y est détenu par les grandes banques allemandes, françaises, anglaises et hollandaises.
  3. Un gouvernement national issu d'une majorité parlementaire n'y dispose d'aucune marge de manœuvre, d'aucun pouvoir réel. Il ne peut qu'appliquer les directives de Bruxelles, Berlin et Francfort.
  4. La souveraineté nationale n'a aujourd'hui plus aucun sens. La souveraineté populaire oui, mais à certaines conditions.
  5. La seule alternative possible à ce système doit être construite depuis le bas, erga omnes (pour tous), sans œillères et sans exclusives idéologiques.
  6. Cette alternative doit viser à satisfaire les besoins fondamentaux des gens, dans la seule perspective de gestion correcte des biens communs, c'est-à-dire l'autogestion de ces biens.
  7. Cette alternative peut et doit être construite hic et nunc (ici et maintenant), indépendamment de la politique politicienne, des échéances électorales et des structures établies de démocratie représentative.
  8. Seul un peuple disposant de la souveraineté alimentaire et économiquement autonome peut tourner le dos aux banques et à leur système, et donner un sens concret à son "NON".
  9. Les Grec-ques n'ont pas le choix : s'ils/elles veulent donner un sens à leur "NON", ils/elles doivent mettre en pratique un "OUI". Oui à :
    a) Un retour à leur terre, en la cultivant pour avoir de quoi manger :"La terre à ceux qui la travaillent".
    b)La création de leurs propres monnaies, sociales, locales, autogérées, non-bancaires, dont le cours sera indexé sur le temps de vie. 1 DD (δημοτικη δραχμή/drachme populaire)= 1 heure de vie.
    c) La création de leurs propres sources d'énergie, renouvelable, gratuite, propre.
    d) La création de leurs propres structures de pouvoir populaire (λαοκρατία/laokratia**) pour la gestion des biens communs, des territoires et des relations sociales. Une démocratie directe, horizontale, sans délégation, sans bureaucratisation, avec des mandats électifs tirés au sort et révocables à tout moment.
C'est seulement en devenant une zone libérée en Europe que la Grèce pourra faire basculer celle-ci dans une logique de sortie de la cage de fer.
 
Ni Euro ni drachme!

Laokratia!

Notes

*En comptant à partir du 6 décembre 2008, date de l'assassinat d'Alekos à Exarchia, qui a ouvert un cycle prolongé de luttes, avec des hauts et des bas.

**Laokratia: pouvoir populaire, terme désignant les structures mises en place par la résistance grecque dans les zones libérées durant la "guerre civile" de 1945 à 1948

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_11503.jpg

Photo agropanos77





Courtesy of Basta! Journal de marche zapatiste
Source: http://azls.blogspot.com/2015/09/ce-que-nous-disent-les-grec-ques-et-ce.html
Publication date of original article: 14/09/2015
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=15900

 

Tags: GrèceEurodictatureAlternatives au capitalismeAutogestionEurozoneBiens communsDémocratie directeEuropeBankstersEurozoneCage de ferMonnaies localesDrachme populaireEuropeZones libérées
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.